Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Hyères 2012 : Rencontre avec Jean-Pierre Blanc, fondateur du festival

À l'occasion du 27e Festival d'Hyères, nous avons rencontré et interviewé Jean-Pierre Blanc, fondateur et directeur du festival.

En juin dernier, hasard des circonstances, Jean-Pierre Blanc et Yohji Yamamoto recevaient tous les deux les insignes des Arts et Lettres, le premier en tant que Chevalier, le second comme Commandeur. C'est ce jour-là que Jean-Pierre Blanc a proposé au créateur japonais de devenir le président de la 27e édition du Festival. Succédant aux présidences de Dries Van Noten en 2010 et de Raf Simons en 2011, le créateur japonais, avec son calme et sa profondeur a coloré de façon différente cette édition apportant élégance et concentration à la frénésie de ce rendez-vous incontournable de la création.

Chaque année le Festival d'Hyères gagne en audience et en reconnaissance, c'est impressionnant !

Je crois que je n'avais pas vu autant de monde à la Villa que pour de l'inauguration du Festival, vendredi soir. Un engouement que j'avais senti venir car avec les réseaux sociaux, Internet et les partenariats que nous avons avec les blogs dans le monde. On sentait que le Festival cette année attirait beaucoup de monde. Jusqu'aux journalistes venus d'Argentine ou même d'Afrique du Sud. L'écho du Festival s'étend de façon spectaculaire mais que s'il y a beaucoup de monde, ce que j'apprécie c'est qu'il n'y a pas tout le monde. Ce festival ne concerne pas uniquement les dix dont on parle tout le temps.

Il semble que la programmation axée sur les défilés des 10 jeunes stylistes et sur les expositions des 10 photographes sélectionnés propose également beaucoup d'autres rendez-vous ?

Oui, de nombreuses expositions se tiennent dans les diverses salles de la Villa Noailles où elles resteront jusqu'au 26 Mai. Celles des photographes Ines van Lamsveerde et Vinoodh Matadin, dans le squash, celle du photographe britannique Jason Evans. Une exposition rassemblant les tenues emblématiques du travail de Yohji Yamamoto dans la piscine de la villa et beaucoup d'autres encore . Mais cette année le " live " revient dans la villa avec les concerts d'Esser, des Citizens ainsi que les performances de Linsey Peisinger. Manifestations éphémères organisées en partenariat avec Stage of the Art, à travers lesquelles je cherche à renouer avec l'esprit informel et foisonnant des premières éditions.

J'ai croisé beaucoup de chasseurs de têtes des PDG de marques de luxe...

Oui, d'une certaine manière, nous sommes un peu entrés dans le système. Paul Devenne, le directeur d'Yves Saint Laurent m'a avoué être venu pour sentir les choses et voir comment cela se passait. Les patrons de Chanel, et de Kenzo, de Jean Paul Gaultier sont également venus passer une journée, assister au défilé ou participer aux Rencontres Internationales du Textile et de la Mode organisées par la Fédération française de la couture avec la participation de la Camera Nazionale della Moda Italiana, le soutien de DEFI et la collaboration de l'Institut Français de la mode. De leur côté, les chasseurs de tête et les acheteurs suivent de près le festival d'Hyères, assurés qu'ils sont d'y rencontrer de futurs talents dans le cadre splendide et décontracté de la Villa Noailles

Yohji Yamamoto imprime-t-il de son originalité son humeur à ce 27e festival ?

Yohji donne une humeur plutôt calme et sereine et cela se sent depuis le début, il possède une aura et dégage quelque chose de tranquille. Il rend les choses simples. C'est palpable dans le choix du jury qu'il a réuni autour de lui. Parmi eux : Paolo Roversi , Olivier Saillard, Irène Silvagni Christophe Honoré, Terry Jones, Kearen langley, Marc Ascoli etc.

Qu'aimez vous spécialement chez le designer japonais ?

J'aime son rapport aux arts, ce plaisir de découverte et sa façon de mélanger les choses. Une façon d'être qui se rapproche vraiment de l'esprit des Noailles et du festival. C'est une vraie générosité de sa part que de proposer un accrochage des photos de Paolo Roversi dans les escaliers de la villa, de montrer le film qu'il avait fait avec Wim Wenders, d'inviter le réalisateur Christophe Honoré avec lequel il a collaboré pour une pièce de théâtre présentée au festival d'Avignon.

Un réalisateur au jury d'Hyères c'est une première ?

Christophe Honoré fut une découverte, il est extrêmement attentif à ce qui se passe.

Le projet d'atelier de prototypage dont nous parlions il y a deux ans va bientôt prendre forme ?

En relation avec la mode et le design. Nous avons levé des fonds pour ce projet conçu par Patrick Bouchain, qui est aussi l'architecte de toutes nos structures éphémères des défilés. Ce nouveau bâtiment va permettre d'utiliser de façon exemplaire un matériau local servant plus souvent à fabriquer les manches des instruments de musique : la canne de Provence. Patrick Bouchain a eu l'idée d'exploiter ce matériau pou créer une nouvelle structure autour des murs d'une ancienne villa proche de la Villa Noailles. Dans ces ateliers, nous prévoyons de réaliser des prototypes pour la mode et le design. Le lieu pourrait également abriter les archives du festival ainsi qu'un fond documentaire pour les étudiants. Le chantier débutera à la fin de l'année.

Propos recueillis par Paquita Paquin


À lire également:
L'interview des lauréates du Grand Prix du Jury 2012
Le compte-rendu de tous les gagnants de cette édition 2012

À ne pas rater