Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

House of Versace : Donatella taxe le film ''d'oeuvre de fiction''

Alors que Lifetime diffuse samedi 5 octobre le film "House of Versace", la maison de couture italienne a fait savoir qu'elle n'avait pas donné son accord et qu'elle considérait ce film comme une "une œuvre de fiction".

Si on aimerait que le film "House of Versace" soit diffusé en France, il y en a qui ne se réjouissent pas du tout de le voir diffuser. Et il s'agit de la maison Versace elle-même.

Ce film revient sur l'histoire de Donatella Versace, suite à l'assassinat de Gianni Versace, qui se retrouve sous les projecteurs à la tête d'une maison de couture. Problèmes de drogue, dépendance, argent, chirurgie esthétique, cure de désintoxication... le film revient sur la période sombre qu'a vécu l'actuelle Directrice Artistique de la maison de couture italienne, sans détour mais sans la blâmer non plus.

Versace a fait savoir qu'elle n'était pas vraiment "pour" la diffusion de ce film et déclare sur le site du WWD : "Versace n'a ni autorisé, ni eu une quelconque implication dans le film prochainement diffusé à la télé au sujet de Mme Versace."

Car il faut aussi rappeler que ce film se base sur le roman de Deborah Ball publié en 2010 intitulé "House of Versace: The Untold Story of Genius, Murder and Survival", qui n'avait, là non plus, pas reçu la moindre approbation de la maison Versace comme le souligne la maison : "Comme Versace n'a pas autorisé le livre sur lequel est basé le film, ce dernier (le film) devrait être considéré comme une oeuvre de fiction".

Lorsque l'on a découvert les premières images du film "House of Versace" via le trailer, et dont la prestation de Gina Gershon est remarquable dans le rôle de Donatella Versace, nous n'avons pas vraiment vu de caricature. Certes l'univers est Rococo et kitsch, et Donatella Versace a parfois des airs de diva, mais rien qui ne laisse penser que la production s'est laissé aller à de l'exagération dans les traits des personnages. Néanmoins, lorsqu'on l'on revient sur une période aussi délicate que celle-ci, on imagine que la principale intéressée aurait aimé être concertée...

J.D

À ne pas rater