Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Harry Styles dans GQ : ni bisexuel ni playboy !

Les covers boys du GQ UK pour le mois de septembre ce sont les One Direction au grand complet pourtant, c'est une nouvelle fois Harry Styles qui fait couler l'encre aujourd'hui. Dans l'interview qu'il donne à la revue masculine, le jeune chanteur revient sur les rumeurs concernant sa sexualité et prouve qu'il est bien décidé à ne pas se laisser coller l'étiquette de playboy.

Entre leur tournée, la sortie de leur prochain album et celle de leur film "This is Us", les One Direction décrochent de nombreuses couvertures cet été dont celle de GQ UK. Une fois n'est pas coutume, chaque membre a droit à sa cover et à son interview. Sans surprise, c'est encore une fois l'image de coureur de jupon d'Harry Styles qui est mise en avant, sur la couverture comme dans l'interview. Première remarquer, GQ se montre à la fois intrusif et déplacé face au jeune homme qui n'a pas encore atteint la vingtaine en ne s'intéressant purement et simplement qu'à sa vie sexuelle.

Parmi les questions indélicates posées à Harry, une sur son orientation. Le journaliste revient sur les rumeurs qu'il y a pu avoir dans la presse concernant une éventuelle relation entre le chanteur et l'animateur radio Nick Grimshaw pourtant à maintes fois démentie. Et lorsqu'on lui demande s'il est bisexuel, Harry est formel "Je ne pense pas. Je suis presque certain que je ne le suis pas !". À noter que le chanteur ne répond pas simplement par un "non je suis hétéro", ce qui aurait pourtant du même coup fait taire les rumeurs sur son homosexualité, le jeune homme a sans doute ses raisons.

Autre question qui semble intéresser particulièrement l'intervieweur, le nombre de personnes avec qui Harry a couché. Le journaliste ne va pas se contenter de poser 1 fois la question, mais bien 8 et ce de manière bien insistante. Loin de vouloir dévoiler sa vie privé le jeune homme refuse de répondre dans un premier temps pour ensuite faire un pied de nez à sa réputation de playboy en répondant qu'il n'a couché qu'avec "deux personnes".

Depuis ses débuts dans le groupe, c'est à dire à 16 ans, Harry fait la manchette avec ses "aventures", au point de décrocher le NME Awards du "Méchant de l'année". Des liaisons d'un soir et des rumeurs infondées qui virent un peu au ridicule au point que n'importe quelle femme l'approchant à moins d'un mètre soit une de ses conquêtes. Et que l'une des ces demoiselles soit sa propre soeur, Gemma, n'a pas l'air de les déranger.

Il serait peut-être temps d'arrêter de vouloir faire de lui le nouveau Mick Jagger et de mettre en avant ses actions nettement plus adorables, que ce soit sa campagne pour Trekstock contre le cancer ou ses journées passées à distribuer des pizzas aux SDF.

À ne pas rater