Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Harper Beckham : trois ans et "trop grosse" selon un magazine allemand

Souvent présentée comme une fashionista en herbe (merci maman), la petite dernière de la famille Beckham est la cible du magazine people allemand Bunte. De l'avis de ce dernier, la petite fille de trois ans est trop grosse et devrait faire de l'exercice...

La presse people n'est pas tendre avec les célébrités. Cellulite, faux-seins ratés, kilos en trop, les médias aiment pointer du doigt ce qui ne va pas, pour le plus grand bonheur de lecteurs qui ont la preuve sur papier que même Beyoncé ou Cameron Diaz ne sont pas parfaites.

Mais il arrive parfois que les critiques - futiles s'il en est - aillent trop loin. L'exemple du jour est donné avec Bunte, un magazine allemand consacré au people. Dans un article publié le 28 août, la rédaction se pose une question : "La fille des Beckham est-elle trop grosse ?".

Tenu sur n'importe quelle actrice ou chanteuse, le propos aurait pu passer inaperçu, tant l'apparence physique fait l'objet d'une obsession. Le problème, c'est qu'Harper Beckham n'a que trois ans. Pas même à l'école primaire et déjà accusée d'accumuler les kilos en trop, la fille de Victoria et David Beckham subit une charge en règle de la part du magazine.

Harper "trop potelée" : la faute de sa mère !

Selon Bunte, c'est surtout la faute de sa mère si la petite fille affiche encore aujourd'hui des rondeurs de bébé. "Trop épaisse", elle serait une "petite princesse" à qui on ne refuserait rien. Victoria Beckham a beau s'être exprimée sur sa vie domestique, nul ne peut dire ce qui se passe sous leur toit. Mais attaquer une fillette sur des critères physiques, voilà une ligne rouge de franchie.

D'ailleurs, les lecteurs ne se sont pas privés pour le faire savoir. Le raz-de-marée de commentaires a même obligé la rédaction à répondre dans plusieurs articles publiés les jours suivants. Elle y explique avoir voulu ouvrir "le débat sur l'obésité infantile". Et pour appuyer ses propos, le magazine a eu la mauvaise idée de demander son avis au docteur Abbas Schirmohammadi, qui considère une fois encore que tout est de la faute de Victoria Beckham.

Un débat qui ne la concerne pas

"Posh souffre à mon avis d'un trouble alimentaire qui penche vers l'anorexie. Les photos la montrent extrèmement mince (...). Or, un lien existe entre les troubles alimentaires des parents et des enfants, c'est un fait."

Que Bunte veuille, à l'image de Michelle Obama aux Etats-Unis, lutter contre le surpoids des adolescents, soit. Mais encore faudrait-il pour cela qu'il vise des personnes concernées par ce problème et qu'il troque le ton culpabilisant sinon moqueur contre un traitement plus professionnel de la question. Au lieu de quoi, il ne fera que nourrir les angoisses et les troubles alimentaires qui touchent déjà toute une génération de jeunes.

À ne pas rater