Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Harcèlement sexiste : le gouvernement s'inquiète enfin du fléau

Le harcèlement sexiste dans l'espace public et les transports, un réel problème pour les femmes que le gouvernement vient (enfin) de prendre en compte.
Le harcèlement sexiste dans l'espace public et les transports, un réel problème pour les femmes que le gouvernement vient (enfin) de prendre en compte.

Marisol Touraine, Ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes, et Pascale Boistard, Secrétaire d’Etat chargée des Droits des femmes, viennent de saisir le Haut Conseil à l'Égalité entre les femmes et les hommes pour se pencher sur le problème du harcèlement sexiste dans l'espace public et les transports, dont sont victimes (beaucoup) trop de femmes.

Réflexions machistes, attouchements, intimidations, sentiment d'insécurité... De nombreuses femmes sont tous les jours victimes d'actes sexistes dans les transports en communs et dans l'espace public. Pour lutter contre ce fléau qui gangrène dans notre société, la ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes, Marisol Touraine et le secrétaire d'État chargée des Droits des femmes, Pascale Boistard ont décidé de saisir le Haut Conseil à l'Égalité entre les femmes et les hommes (HCEfh).

Le but de cette démarche ?

"Le harcèlement sexiste auquel les femmes doivent faire face dans l'espace public et qui empoisonne leur quotidien est inacceptable. L'espace public appartient à toutes et tous. Les femmes doivent pouvoir circuler et occuper librement les lieux publics sans être mises en danger ou menacées de l'être" ont rappelé les deux ministres dans un communiqué. Dans ce sens, Marisol Touraine et Pascale Boistard ont demandé au HCEfh d'"examiner le harcèlement sexiste dont sont victimes les femmes dans l'espace public, en particulier dans les transports en commun, et de formuler des recommandations pour le faire reculer." Le HCEfh devra ainsi "fournir un avis dès le mois de mars afin d'alimenter les réflexions du groupe de travail sur les violences faites aux femmes dans les transports." Les conclusions de ce groupe, lancé en décembre 2014, sont attendue "à la fin du premier semestre 2015".

Enfin la reconnaissance (tant) attendue

En octobre 2014, Osez le féminisme avait lancé sa campagne "#TakeBackTheMétro", qui visait à "dénoncer les violences machistes dont sont victimes les femmes dans les transports en commun et interpeller les transporteurs afin qu'ils réagissent." Car selon un sondage réalisé par l'association, "94% des 150 femmes interrogées indiquent avoir déjà subi des comportements sexistes intimidants". Via cette démarche, le gouvernement envoie (enfin) un signal encourageant envers les femmes et montre que le problème du harcèlement sexiste dans l'espace public et les transports est bien réel. N'en déplaise à ceux qui font (encore) l'autruche...

Jennifer Delattre

À ne pas rater