Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Halloween : Ca, Hostel, Blair Witch... Ces films qui ont traumatise la redaction

Les victimes : Marie, journaliste stars spécialiste musique et Catherine, chef de rubrique beauté.Le film : "Ça" de Tommy Lee Wallace.Le traumatisme : Marie : Ce qui m'a le plus traumatisé dans "Ça" c'est la partie inspirée de la réalité. Parmi les différentes formes prises par Ca, le clown des égouts. La légende veut que Stephen King se soit inspiré de John Wayne Gacy Jr, un américain coupable de meurtres et de viols sur plus de 30 garçons. Il se déguisait en clown pour amuser les enfants dans les hôpitaux...Catherine : En film d'horreur, je crois que mon plus gros traumatisme, c'est "Ça". J'avais pas 6 ans quand je l'ai vu à la télé, et la scène d'intro lorsque le petit frère se fait embarquer dans les égouts par le clown, OH MON DIEU. Idem avec la scène au milieu du linge qui sèche. J'ai peur des clowns depuis.
Les victimes : Marie, journaliste stars spécialiste musique et Catherine, chef de rubrique beauté. Le film : "Ça" de Tommy Lee Wallace. Le traumatisme : Marie : Ce qui m'a le plus traumatisé dans "Ça" c'est la partie inspirée de la réalité. Parmi les différentes formes prises par Ca, le clown des égouts. La légende veut que Stephen King se soit inspiré de John Wayne Gacy Jr, un américain coupable de meurtres et de viols sur plus de 30 garçons. Il se déguisait en clown pour amuser les enfants dans les hôpitaux... Catherine : En film d'horreur, je crois que mon plus gros traumatisme, c'est "Ça". J'avais pas 6 ans quand je l'ai vu à la télé, et la scène d'intro lorsque le petit frère se fait embarquer dans les égouts par le clown, OH MON DIEU. Idem avec la scène au milieu du linge qui sèche. J'ai peur des clowns depuis.

Halloween, c'est ce soir. L'occasion est donc idéale pour retrouver ses amis le temps d'une petite soirée pop corn et films d'horreur. Et si le moindre craquement de branche ou le hurlement d'un corbeau nous fait encore tressaillir aujourd'hui, c'est bien souvent dû au traumatisme de notre enfance. La rédaction de Puretrend se dévoile aujourd'hui et raconte ses plus gros traumatismes ciné.

Que ce soit à cause des slashers comme dans "Souviens-toi l'été dernier" avec Sarah Michelle Gellar, ou encore des grands psychopathes comme Hannibal Lecter, on a tous nos petits traumatismes ciné. Il suffit d'avoir vu un film un peu trop jeune ou d'avoir quelques superstitions pour sursauter au moindre titre d'un long-métrage. La rédaction de Puretrend ne vous dira pas le contraire.

Le traumatisme ciné qui revient le plus souvent ? Et bien c'est "Ça", l'abominable clown. Catherine et Marie ne gardent pas un très bon souvenir de cette histoire imaginée par Stephen King. Résultat ? Elles ont maintenant la phobie des clowns, c'est malin. Il faut dire qu'imaginer Tim Curry en version maquillée se faufiler dans les égouts c'est pas vraiment cool. Toujours dans la gamme des films qu'on a regardés trop jeune, Aurélia ne garde pas un très bon souvenir du "Silence des Agneaux", vu à l'âge de 5 ans. Quand on a un grand-père qui ressemble à Anthony Hopkins, il y a de quoi être traumatisé.

Du côté des films d'horreur plus gores, nous avons également déniché quelques mauvais souvenirs. Jennifer et Chloé n'oublient toujours pas "Hostel" et ses affreuses scènes de tortures tandis qu'Amélie C. ne s'est pas sentie très bien après avoir vu "Cannibal Holocaust". On la comprend.

Le géant de l'épouvante Alfred Hitchcock aura bien fait son travail, plusieurs décennies après la sortie de ses films. L'époustouflant "Psychose" (dont on a découvert quelques anecdotes cette année dans "Hitchcock") n'aura pas laissé de marbre Amélie W, tandis que "Les Oiseaux" tourmentent encore Aurélie. Enfin, Angélique aura été impressionnée par l'obscure "projet Blair Witch" tandis que Yann s'est attaqué à la gélatine géante de "The Blob".

En cette journée qui célèbre les morts, découvrez les plus grands traumatismes ciné de la rédaction Puretrend en images.

A.B

À ne pas rater