Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Grace de Monaco : rencontre avec Tim Roth, le Prince Rainier de Cannes 2014

Le mystère autour du film d'Olivier Dahan «Grace de Monaco» va enfin se lever ce soir au Festival de Cannes. Nous avons eu l'occasion de rencontrer Tim Roth qui incarne le Prince Rainier afin de revenir sur ce rôle audacieux. Rencontre. 

Nombreux se demandent à quoi peut bien ressembler L'Eden Rock, hôtel du Cap de la presqu'île où se réfugient de nombreuses stars pendant le Festival de Cannes. Nous y sommes allés hier, mardi 13 mai 2014, pour rencontrer Tim Roth, Prince Rainier du film Grace de Monaco. Un cadre de rêve (où on apercevait de nombreux paparazzi au loin) où on a pu revenir sur l'un des rôles les plus audacieux de l'acteur culte.

Pourquoi avez-vous accepté de jouer le rôle du Prince Rainer de Monaco ?

Déjà parce que ça s'éloigne vraiment beaucoup des rôles que j'ai pu jouer jusqu'à présent. Du coup quand on m'a proposé ce rôle, je l'ai immédiatement vu comme un challenge. Parce que ce n'était pas le genre de personnage que je me serai imaginé interpréter un jour, je ne savais pas si j'en étais capable. Olivier (ndlr : Olivier Dahan, le réalisateur) est le genre de réalisateur avec qui un acteur devrait vraiment tourner. Il est excellent. C'est grâce à lui que j'ai pu interpréter un tel personnage.

Qu'avez-vous découvert sur le Prince Rainier en acceptant ce rôle ?

Pour être honnête, je ne savais rien sur lui. Je savais qu'il était le mari de Grace Kelly. Et c'est le genre d'histoires dont on parle aujourd'hui encore. L'idée de cette actrice Oscarisée, une grande star Hollywoodienne qui se retrouve Princesse d'une Principauté ça passionne et intrigue les gens. C'est une histoire vraiment intrigante quand on y pense ! Avec le film, j'ai aussi découvert les tensions politiques qu'il y a eu entre Monaco et la France. J'en avais jamais entendu parler.

Comment décririez-vous la relation entre Rainier et Grace Kelly ?

Dans le film on a jonglé entre deux phases différentes : l'idée d'un mariage plus ou moins arrangée et celle d'un couple qui s'aime profondément. Je n'étais pas là quand ils se sont rencontrés évidemment mais je peux imaginer cette soirée de Cannes où ils se sont rencontrés, comment elle est rentrée à Hollywood pour finalement retrouver le Prince pas longtemps après et comment ils se sont mariés ensuite. "Grace de Monaco" est un focus sur leur couple mais pourrait être un focus sur les couples en général. Comment deux mondes complètement opposés se retrouvent ensemble, la collision et finalement l'adaptation. Je pense que le Prince Rainier était vraiment très amoureux de son épouse. Ce qui oppose par exemple leur relation à celle de Diana.

Vous avez passé du temps à Monaco pour les besoins du film ?

Oui j'y suis resté un moment. Je me suis aussi beaucoup renseigné, on m'a même montré une interview du Prince où il revenait justement sur les problèmes rencontré avec la France. Il revenait sur cette période difficile, comment il y a fait face etc. Ce qui était important aussi pour moi, c'était de voir comment il parlait, comment il se tenait, comment il faisait passer ses messages. C'était fascinant pour moi. Il était très calme et très intriguant. Et puis j'ai vu quelques photos d'archives, dont une où il était au Funérailles de Grace. Il était complètement détruit, perdu. Le Prince Rainier est vraiment un personnage complexe, très intéressant.

Avez-vous rencontré la famille Royale de Monaco ?

Non, j'ai rencontré il y a quelques années le Prince Albert pendant le Festival de Monte-Carlo. Nous nous étions simplement dit bonjour à l'époque. Je sais que la famille royale a quelques problèmes avec ce film...

Quelle a été votre réaction justement en apprenant cela ?

Ils n'ont pas vu le film. Mais je pense que la famille a surtout besoin de protéger leurs parents c'est pour ça qu'ils sont contre l'idée du film. Je sais que mes enfants feraient tout pour me protéger aussi justement. Je respecte l'envie de vouloir protéger ses parents. Je pense que le film est respectueux envers Grace et le Prince Rainier. Après tout c'est une histoire d'amour dans un couple, comme cela pourrait l'être pour d'autres couples. Mais la famille de Monaco est une famille royale, ils se protègent beaucoup c'est normal. En revanche de ce que je sais, ils n'ont pas vu le film, ils sont simplement lu le script et l'avaient approuvé à l'époque. La preuve, on a pu tourner à Monaco.

Vous avez souvent joué les bad guys au début de votre carrière, aujourd'hui vous changez de facettes avec d'autres types de personnages...

(Rires) reposez-moi cette question après avoir vu les deux prochains films dans lesquels je vais tourner ! Quand je suis arrivé à mes 50 ans j'ai eu peur d'être face à mes années les plus ennuyeuses de ma vie. Mais quand j'ai regardé l'autre facette de se que je pouvais jouer j'ai trouvé ça hyper intéressant. Le Prince Rainier est le parfait exemple, c'est le genre de personnage que je n'avais vraiment jamais joué avant. Après quand on accepte un rôle ça peut être pour deux raisons complètement différentes : la première c'est parce que vous avez lu le scénario et qu'il est vraiment fantastique. La deuxième raison.. c'est parce que vous voulez payer votre loyer ! Il y a les films qu'on fait pour gagner de l'argent, d'autre qu'on fait pour nous, par coup de coeur. "Grace de Monaco" par exemple c'était un coup de coeur. C'est un film que je voulais absolument faire. Déjà pour tourner avec Olivier Dahan et Nicole Kidman. Mais surtout parce que j'avais aucune idée de si je pouvais le faire. Si j'y arriverai. C'était tellement nouveau pour moi.

Vous avez tourné avec plusieurs réalisateurs français : Olivier Dahan, Louis Leterrier et bientôt avec Frédéric Auburtin... Qu'est-ce qu'il y a de vraiment différent avec eux ?

Ils sont tous vraiment différents. Avec des perspectives et des caractères différents. J'adore travailler ici. Si je peux venir tourner en France j'hésite pas deux minutes. Ca m'intéresse vraiment beaucoup. J'espère d'ailleurs venir tourner à Paris très bientôt. Je bosse sur un projet qui devrait démarrer au début de l'année prochaine. Ca serait vraiment incroyable et effrayant.. Un film à propos de l'antisémitisme.

Vous êtes né un 14 mai vous allez donc...

... monter les marches et le tapis rouge le jour de mon anniversaire ! Ça c'est des festivités ! (rires)

Propos recueillis par Aurélia Baranes

À ne pas rater