Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Gigi Hadid : agressée à Milan, elle ne se laisse pas faire

Semaine de la mode mouvementée cette saison à Milan pour Gigi Hadid. Alors que sur le podium tout roulait, c'est à la sortie du show Max Mara Printemps-Été 2017 que la demoiselle a été agressée, ce 22 septembre 2016.

La Fashion Week peut s'avérer éprouvante à plus d'un égard. Ce 22 septembre 2016, Gigi Hadid en a d'ailleurs fait les frais. Venue défiler pour Max Mara aux côtés de sa soeur Bella, la top de 21 ans a eu la surprise désagréable de se faire agresser par un étranger à la sortie du show. Un étranger pas si inconnu puisqu'il s'agissait en l'occurrence de Vitalii Sediuk, un habitué des blagues de mauvais goût qui s'est déjà attaqué à plus d'une star sur red carpet.

Mauvaise blague...

Alors que Gigi regagnait sagement sa voiture après le défilé, s'arrêtant au passage pour accorder des selfies à ses fans, le jeune homme l'a attrapée par la taille avant de la soulever de terre comme une poupée. Loin de se laisser faire, Gigi a joué des coudes pour se détacher de cette étreinte forcée et à finalement réussi à se libérer avant de se mettre à insulter son agresseur. Visiblement très peu réceptive (et on la comprend) à cette blague douteuse, la jolie blonde très énervée serait même volontiers partie à sa poursuite si ses gardes du corps ne l'en avaient pas empêchée.

Choquée par cet épisode violent, Gigi a décidé de s'exprimer sur son compte Twitter écrivant : "J'avais tous les droits de me défendre. Comment cet idiot a pu penser qu'il pouvait malmener un parfait étranger de cette façon. Je dois avouer par contre qu'il court vite".

De son côté, l'idiot en question a justifié son acte en expliquant que selon lui des mannequins comme Gigi ou Kendall Jenner n'avaient pas leur place sur les podiums, n'étant que de "jolies filles d'Instagram". Visiblement pas très content de voir les "filles de" envahir les podiums ou encore Anna Wintour mettre Kim Kardashian en couverture de Vogue, le jeune homme a décidé de prendre les choses en mains. En dehors du mauvais buzz, on doute vraiment que son message soit entendu...

À ne pas rater