Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Gifle effet blush, décoloration dangereuse : Ces tortures beauté qui ont disparu

Dans le passé, les femmes étaient prêtes à mettre leur santé en danger pour être belle.
Dans le passé, les femmes étaient prêtes à mettre leur santé en danger pour être belle.

Les femmes cherchent à s'embellir depuis la nuit des temps. Si aujourd'hui les cosmétiques sont conçues pour préserver notre bien-être et notre santé, ça n'a pas toujours été le cas. Voici quelques tortures beauté qui ont, heureusement, aujourd'hui disparu.

Les décolorations toxiques

Avant Jean Harlow, personne ne portait les cheveux platine. C'est elle la première qui a mis au goût du jour cette couleur de cheveux très particulière dans les années 30. C'est d'ailleurs cette actrice qui a inspiré Marilyn Monroe lorsque, simple mannequin, elle a été obligée de changer de look car les studios trouvaient ses cheveux bruns trop ternes. Les femmes obtenaient le blond platine tant convoité en se décolorant avec différents mélanges corrosifs. Certains étaient à base d'ammoniac, de lessive pour le linge en paillettes et d'eau de javel, tandis que d'autres potions contenaient de l'eau oxygénée à très forte dose. Pour rester parfaitement blonde, Marilyn se faisait décolorer les racines tous les quatre jours. Mais entre l'utilisation des produit décolorants et le défrisage lui aussi réalisé à l'aide de produits toxiques, Marilyn est morte avec les cheveux ravagés et le cuir chevelu brûlé. Dans Les Désaxés, son dernier film, elle a dû porter une perruque tant ses cheveux étaient abimés.

Le mascara première génération

Avant que Maybelline n'invente le tout premier mascara, les femmes avaient l'habitude de teindre leurs cils avec une pâte qu'elles confectionnaient elles-mêmes en mélangeant de la vaseline et de la poudre de charbon. Pas étonnant qu'en cas de larmichette ou de temps pluvieux, les cils se mettaient à déteindre littéralement sur les joues, donnant un regard de panda à toutes les coquettes. Aujourd'hui, le mascara est le produit de maquillage le plus vendu en France. Pour moins de 10 euros aujourd'hui, on peut trouver des mascaras de qualité et efficaces.

La gifle effet blush pour les "chic filles"

Jusque dans les années 20, le maquillage était l'apanage des femmes de petite vertu. Pour être belle, il fallait donc faire usage d'artifices discrets, avec les moyens du bord. Pour avoir bonne mine, il n'y avait rien de plus efficace que les gifles effet blush. Un bonne claque sur chaque joue ou quelques petits pincements et le tour était joué, le rose montait aux joues naturellement. Un peu plus tard, le maquillage s'est démocratisé, mais manque de chance, le premier blush jamais inventé se présentait sous forme d'un gros poudrier plein de poudre libre, impossible de le transporter avec soi dans son sac à main ou sa minaudière.

Les frisettes fastidieuses

Dans les années 30, 40, 50, les boucles étaient terriblement à la mode. On voulait à tout prix une choucroute frisée pour faire la belle au bal. Mais cela nécessitait de passer l'après-midi sous un énorme casque chauffant pour fixer les boucles, ou de dormir (ou plutôt, essayer de dormir) la tête recouverte de rouleaux. On n'avait donc de beaux cheveux frisés mais une mine épouvantable...

La chirurgie esthétique violente

Quand la chirurgie esthétique a fait ses débuts, on ne se faisait opérer que pendant les grandes vacances, afin de laisser le temps aux cicatrices et autres oedèmes de se résorber, en restant enfermé chez soi. Les liftings étaient très violents pour les tissus et les produits de synthèse utilisés pour combler les rides s'avéraient dangereux pour la santé. On se servait alors de paraffine. Aujourd'hui les produits comme le botox sont si performants qu'on peut presque aller se faire faire quelques injections pendant la pause déjeuné.

Les progrès de la médecine esthétique seront tels d'ici à quelques temps qu'on ira se bientôt se faire rajeunir de quelques années comme on va aujourd'hui faire une visite de contrôle chez le dentiste.

AW

À ne pas rater