Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Gérard Depardieu, terribles confidences : "Je n'aurais pas dû naître"

Gérard Depardieu est au centre de l'attention avec son autobiographie, "Ça s'est fait comme ça" et vient de donner une interview choc au magazine Le Point. Entre révélations, confidences et philosophie de vie, l'écorché vif du cinéma français se dévoile.

Ce n'est pas un secret, Gérard Depardieu est un de ces hommes au destin d'écorché vif. Alors que l'acteur sort son autobiographie, "Ça s'est fait comme ça", il se dévoile comme jamais dans une interview donnée au magazine Le Point. Il y aborde ses relations difficiles avec ses enfants, mais également sa propre enfance marquée au fer rouge par une relation complexe avec sa mère. En effet, l'acteur n'aurait pas été désiré.

"Je n'aurais pas dû naître. Je suis un survivant"

Terribles confidences que celles faites par Gérard Depardieu. En pleine promotion de son autobiographie, l'acteur Franco-Russe se confie sans tabou. C'est pourquoi il aborde quelques souvenirs d'enfance pas forcément réjouissants. "J'ai survécu aux aiguilles à tricoter de ma mère. J'ai pas été voulu. Désiré, comme on dit. Je n'aurais pas dû naître. Je suis un survivant", confie-t-il. Des confessions douloureuses que l'acteur raconte avec un certain détachement et beaucoup de simplicité. D'ailleurs, il n'en veut pas à sa mère d'avoir songé à avorter. "C'est elle qui m'a raconté. Et avec un tel amour !", a-t-il encore déclaré, "Elle ajoutait : 'Heureusement qu'il est venu !' Elle avait eu raison de le faire, d'ailleurs, elle voulait quitter le Dédé [son père], qu'elle aimait pourtant". Un climat familial que l'on comprend complexe alors qu'il poursuit : "Il fallait partir et, pour reprendre sa liberté, sacrifier l'enfant. Elle en avait déjà deux ! A cette époque-là, on donnait la responsabilité au père, et comme le Dédé, il était pas tout à fait apte à nous élever, elle l'a fait, le sacrifice. J'étais Isaac, la Lilette, c'était Abraham. Manque de bol, Dieu a décidé que je vive".

"Les Français tuent leurs idoles"

Gérard Depardieu a aujourd'hui posé ses valises en Russie, sous une pluie de critiques du côté Français. "Les gens sont jaloux du succès. C'est aussi à rajouter au chapitre 'pourquoi je me barre'. Les Français tuent leurs idoles", déclare-t-il avec son franc-parler naturel qui l'a parfois poussé à quitter certains plateaux. L'acteur est un homme de plusieurs horizons comme il l'explique : "(...) j'ai plusieurs enfants de ventres différents, j'ai la famille que je me suis faite. Parfois des branches tombent parce qu'elles sont mortes, mais c'est pas moi qui les coupe. Des gens perdent la vie, mais ils ne perdent pas l'amour, car ils vivent en moi". Une philosophie de vie adoptée par Gérard Depardieu après le décès tragique de son fils Guillaume en 2008.

À ne pas rater