Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Gérard Depardieu : "Bien sûr que je suis Français !"

Ce matin, au cours d'une interview accordée à France Inter, l'acteur Gérard Depardieu est revenu sur la polémique qu'il a créée suite à son exil fiscal en Belgique il y a deux ans et a tenu à remettre les pendules à l'heure...

Ce matin à 9h10, une interview enregistrée hier de Gérard Depardieu était diffusée sur France Inter dans l'émission "Boomerang" d'Augustin Trapenard. Venu parler de son livre autobiographique "Ça s'est fait comme ça" sorti le 2 octobre, l'acteur français revient, avec le franc-parler qu'on lui connait, sur la polémique qu'il a engendré il y a deux ans en partant de France pour des raisons fiscales avant de trouver refuge chez nos voisins belges. Il est aussi revenu sur la polémique créé cette fois par sa relation avec Vladimir Poutine et sa nationalité russe. Aujourd'hui, il avait décidé de remettre les pendules à l'heure. A sa façon.

"Je suis Français, bien entendu !"

Alors que son attachement à la France a été vivement critiqué, particulièrement par la sphère politique, Gérard Depardieu tient à confirmer aujourd'hui son attachement à l'Hexagone. "Oui, je suis Français, bien entendu ! Il y a un idiot à la chambre des députés qui a dit : "Il faudrait lui retirer sa nationalité"... Pauvre esprit sans flambeau... Il est abruti, il est totalement abruti !", a-t-il répondu faisant clairement allusion à Yann Galut, le député du Cher, qui souhaitait enlever la nationalité française à l'ex de Carole Bouquet.

Pointé également du doigt par Jean-Marc Ayrault, le Premier ministre de l'époque, qui l'avait qualifié de "minable", Depardieu avait fini par rendre lui-même son passeport français en lui adressant une lettre dans Le Journal Du Dimanche : "Je vous rends mon passeport et ma Sécurité sociale dont je ne me suis jamais servi. Nous n'avons plus la même patrie, je suis un vrai Européen, un citoyen du monde, comme mon père me l'a toujours inculqué", avait-il écrit. Il avait du coup accepté un nouveau passeport russe offert par son ami Vladimir Poutine.

Cependant, aujourd'hui le comédien de 65 ans ne s'en sent pas moins Français et confirme aimer ses concitoyens. Ce qui ne semble pas être le cas pour les dirigeants du pays qu'il continue à détester : "Je suis amoureux des gens mais pas des politiques. Moi, je suis parti vivre !", conclut-il.

À ne pas rater