Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Françoise Hardy, 71 ans et tourmentée : "ma pensée est négative et défaitiste"

Jeudi 5 mars prochain, Françoise Hardy sort un nouveau livre autobiographique intitulé "Avis non autorisés", aux éditions Equateur. Elle s'y confie sur son état d'esprit, sa vision de la vie et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'à 70 ans passés, l'artiste n'est pas du tout, mais alors pas du tout apaisée.

Il y a les personnes âgées qui vivent leurs vieux jours dans la douceur, un peu de nostalgie, mais surtout beaucoup de bienveillance envers leur passé, leurs proches. Et puis il y a les personnes âgées qui n'ont pas franchement la pêche. Françoise Hardy semble faire partie de celles-ci. Jeudi prochain, la chanteuse sortira un nouveau livre aux éditions Equateur. Elle s'y confie sans complexe et met les pieds dans le plat : être vieille, c'est complètement nul.

Françoise Hardy et Dutronc : "Je n'envi­sage pas de mourir après lui"

L'icône des yéyés raconte que pour elle, la vieillesse n'est rien qu'un synonyme de fin : "Il vient un âge où l'on ne peut espé­rer que des choses à redou­ter, comme la mala­die et la mort" écrit l'artiste. La mort est d'ailleurs un sujet qu'elle aborde en parlant de Jacques Dutronc, son amour de toujours. "Je n'envi­sage pas de mourir après lui pour de multiples raisons", explique Françoise Hardy. Parmi ses raisons, elle évoque de l'aspect matériel d'un décès : " Je ne cesse de m'allé­ger sur le plan maté­riel alors que Jacques accu­mule un nombre incroyable de choses sans inté­rêt. Je n'aime­rais pas me retrou­ver à devoir vider la maison de Corse de tout son barda", écrit ensuite la chanteuse.

Des mots d'une franchise et d'un naturel déconcertant. Si on ne parle jamais de la mort de ses proches de cette façon, il faut bien avouer que les propos sans filtre de Françoise Hardy sont complètement compréhensibles. Quiconque a déjà affronté le décès d'un proche ne pourra qu'acquiescer à la lecture du livre de la chanteuse.

"Je me suis trou­vée laide dès mon plus jeune âge"

Elle explique ensuite qu'à "71 ans et la séduc­tion n'est plus de mise. Le corps [la] dégoûte". Mais là où Françoise Hardy nous surprend le plus, c'est lorsqu'elle confie qu'elle ne s'est jamais trouvée jolie : "De toute façon, je me suis trou­vée laide dès mon plus jeune âge. Je me suis toujours vue avec un avenir de nonne"... Une déclaration qui ne cadre absolument pas avec le statut d'icône mode et beauté qu'a eu la star des yéyés pendant des années. "Il paraît qu'il faut entre­te­nir une éner­gie posi­tive. Ma pensée est néga­tive et défai­tiste" écrit-elle ensuite. Ça change des déclarations de célébrités comme Maggie Smith, ou encore Macha Méril qui s'émerveillent un peu plus chaque jour d'avoir dépassé les 70 ans !

À ne pas rater