Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

François Hollande : l'interview qui révèle un homme blessé

Invité hier sur le plateau de TF1, le président de la République François Hollande a rassemblé près de 8 millions de téléspectateurs (Source : France Info). Mais cette interview télévisée a aussi été l'occasion de constater que le président est un homme que les dernières frasques sur sa vie personnelle ont profondément blessé.

Ce jeudi 6 novembre 2014, François Hollande était l'invité de TF1 pour une émission spéciale. Pendant 90 minutes, le chef de l'État s'est expliqué sur sa politique mais a aussi abordé des domaines plus personnels. Une intervention pendant laquelle on a pu constater que le président de la République était un homme blessé...

Sa vie privée ? "J'ai pu commettre des erreurs"

Lors de cette intervention télévisée, le chef de l'État a parlé, pour l'une des rares fois, de sa vie privée. S'il explique qu'il a "pu faire des erreurs, je les reconnais", il ajoute que "la responsabilité est collective. Je ne veux pas me défausser, mais il y a un moment aussi où il faut respecter la vie privée, l'intimité." Il a ensuite déploré les paparazzades dont il est aujourd'hui victime : "Pénétrer la vie privée, aller photographier, comme cela a encore été le cas cet été où j'étais en vacances, vous toléreriez ça ?". Est-ce qu'il y aurait là une référence aux clichés volés de janvier 2014 à l'origine du "Gayetgate" ?

Le livre de Valérie Trierweiler ? "L'écume des choses"

La journaliste Vanessa Schneider, qui a récemment eu l'occasion de suivre le président pendant une semaine, avait confié fin octobre dernier que le livre de Valérie Trierweiler avait particulièrement "atteint" et "déstabilisé" l'homme qu'est François Hollande. Lors de l'interview de ce jeudi 6 novembre, ce dernier a déclaré qu'il ne voulait "pas rester sur ce qui me paraît être l'écume des choses" et qu'"il y a des douleurs, je ne veux pas ici juger. Il y a une nécessité d'être soi-même. Je suis moi-même.(..) Je suis un être normal, avec un coeur, un esprit, des émotions. Mais je suis président donc je dois garder une forme de pudeur. Je ne suis pas masochiste. J'accepte toutes les critiques, même les trahisons."

François Hollande, cet homme moqué

François Hollande a également été interrogé sur l'image qu'il renvoie en tant que président de la République. Une image ternie et souvent moquée dans les médias. Il explique : "Ma cravate n'est pas droite ? Mais où on en est là quand on est sur ce jugement de la politique ? (...) On me reproche même de manger des frites !". Une référence évidente au livre "Ça reste entre nous, hein ?" (Flammarion) de Nathalie Schuck et Frédéric Gerschel qui reprennent les propos en "off" de Nicolas Sarkozy. Ce dernier aurait dit de François Hollande qu'"il est mal fagoté, il mange des frites, quand on fait un métier public, il faut faire attention".

À ne pas rater