Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Flight : Interview de Kelly Reilly, la poupee rousse

Magnifiquement piloté par Robert Zemeckis, à qui l'on doit "Retour Vers le Futur" (si culte), "Flight" sort aujourd'hui au cinéma. Personnages complètement désaxés, histoire troublante et casting en or, le réalisateur joue quitte ou double (ou plutôt "cuite ou double") pour son nouveau long-métrage. Un pari réussi avec une intrigue qui mêle fatuité et dépendance, des maux qui touchent particulièrement Whip Whitaker magistralement interprété par Denzel Washington, nommé aux Oscars 2013. A ses côtés, la poupée rousse Kelly Reilly que l'on a découverte dans les films de Klapisch "L'auberge espagnole" et "Les poupées russes". Venue à Paris pour la promotion, l'actrice nous a rencontrés pour parler du film.

Dans "Flight", votre personnage, Nicole est très complexe. Qu'est-ce qui vous a le plus attiré dans ce projet ?

Ça a été un vrai privilège d'être choisie pour ce rôle, quand on me l'a proposé je n'ai pas hésité une seule seconde. Toutes les facettes de Nicole m'intriguaient, ainsi que de pouvoir tourner avec Robert Zemeckis évidemment. Dans le cinéma, parfois vous devez tourner avec des gens brillants, mais votre rôle n'est pas assez travaillé ou un peu banal. Donc c'est à vous de trouver comment rendre ce personnage intéressant, c'est vraiment beaucoup de boulot. Parfois au contraire, le rôle est magistral mais avec les personnes de l'équipe ou le réalisateur le courant ne passe pas forcément bien, les choses ne se font pas naturellement. Pour "Flight", mon plus grand bonheur est que les deux parfaites combinaisons étaient là : un rôle passionnant et une équipe parfaite. J'étais libre de bien faire mon travail, de jouer comme je le souhaitais. C'était une véritable libération.

Nicole justement dans "Flight" est addict à la drogue. Comment vous êtes-vous préparée pour le rôle et les scènes plus choquantes ?

J'ai fait beaucoup de recherches sur l'héroïne, sur l'addiction en général. Pareil pour les Alcooliques Anonymes, je voulais voir comment cela se passait dans des groupes de soutien. Le plus dur étant pour la drogue, je ne connaissais pas cet univers, celui de l'héroïne etc... J'avais besoin de connaître plus de détails pour mes scènes, pour montrer ce que Nicole ressentait vraiment.

Pensez-vous que finalement Nicole s'est vraiment libérée de ses addictions quand elle à dû à son tour prendre soin de quelqu'un, c'est-à-dire Whip ?

Oui, c'est aussi comme cela qu'elle a réalisé qu'en fait elle est ce qu'elle vit. Avec les alcooliques anonymes elle fait partie d'un groupe et se découvre. Rien que ça, c'est une grosse responsabilité pour elle. Elle est responsable de sa vie, elle se redécouvre. Le problème c'est qu'elle ne peut pas faire toute ces choses là pour quelqu'un d'autre, elle apprend seulement à faire attention à elle. Faire tout ça pour elle c'est seulement le début, c'est une situation très délicate, elle peut retomber à n'importe quel moment très facilement. L'addiction n'est pas une chose que l'on choisit. Du coup, quand Whip est dans le déni, elle a compris que cette relation était impossible. Le fait de partir était une chose très difficile pour elle. Après tout, elle a aimé vivre dans cette belle et grande maison, très calme.

Comment s'est passée votre collaboration avec Denzel Washington ?

C'était puissant, intense. C'est difficile de le décrire, cet homme est vraiment unique. Il prend chaque rôle très personnellement, très sérieusement. Pendant les tournages, il est toujours dans son personnage, dans son texte. Il veut faire quelque chose, il le fait ; quand il est dans son rôle il ne le quitte plus. J'aime cette manière de travailler qui est très enrichissante. Cela m'a beaucoup aidé pour rester dans mon propre personnage, dans pouvoir être déconcentrée ne serait-ce qu'une seule seconde. Il y avait une magnifique énergie, j'ai adoré ça.

Pouvez-vous nous parler de vos futurs projets ?

Celui dont je parle le plus en ce moment est le nouveau film de Cédric Klapisch, pour la suite des "Poupées Russes" et de "L'auberge espagnole". On vient de finir le tournage de ce film donc qui s'appelle "Casse-tête chinois". J'ai retrouvé Romain Duris, Audrey Tautou et Cécile de France à New York pour ce film qui se passe donc 7 ans après le dernier long-métrage. On voit ce qu'il se passe dans leurs vies, c'était vraiment merveilleux.

Flight, au cinéma le 13 février.

Propos recueillis par Aurélia Baranes.

À ne pas rater