Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Five : 4 raisons d'aller voir ce buddy movie réjouissant

4 photos
Lancer le diaporama

"Five", c'est l'histoire de cinq vrais amis, unis depuis l'enfance, qui décident de vivre tous ensemble en colocation. Quand l'argent vient à manquer, commencent les vrais problèmes qui pourraient mettre cette belle amitié à mal car les solutions, si elles existent, sont dangereuses...

Rappel de l'histoire : cinq amis d'enfance rêvent depuis toujours d'habiter en colocation. Lorsque l'occasion d'emménager ensemble se présente, Julia, Vadim, Nestor et Timothée n'hésitent pas une seule seconde, surtout quand Samuel se propose de payer la moitié du loyer ! A peine installés, Samuel se retrouve sur la paille mais décide de ne rien dire aux autres et d'assumer sa part en se mettant à vendre de l'herbe. Mais n'est pas dealer qui veut et quand tout dégénère, Samuel n'a d'autres choix que de se tourner vers la seule famille qu'il lui reste : ses amis !

1 - Parce que Pierre Niney est hilarant

Plus jeune pensionnaire de la Comédie Française, airs de gendre idéal ou d'acteur abonné aux films d'auteur, il semble que l'on sous-estime beaucoup trop le potentiel comique de Pierre Niney. Il faut bien reconnaître que dès lors qu'il s'agit d'humour, le comédien tire facilement et largement son épingle du jeu. Dans "Five", il est bien servi par un scénario qu'il l'oblige, lui, le fils de bourgeois élevé dans la soie à dealer de l'herbe pour subvenir à ses besoins une fois que son père lui a coupé les vivres. Dans sa composition, on a immédiatement pensé à son personnage dans "20 ans d'écart" une comédie où il donnait la réplique à Virginie Efira. Enthousiaste, timide, maladroit, attachant parfois presque émouvant, il est surtout à hurler de rire. Si ce n'est pas forcément ce que l'on voit de Pierre Niney au premier abord, c'est pourtant la conclusion évidente de ce film.

2 – Parce qu'on se reconnaît forcément

Evidemment, dans ce type de films, on se reconnaît tous dans certaines scènes. Alors, on n'a pas tous vendu de l'herbe mais on a plein de flash-back avec notre propre bande de potes : l'amitié à la vie à la mort, les grandes promesses, les embrouilles pour rien, les prises de tête vite oubliées. C'est aussi pour ça que "Five" fonctionne aussi bien parce qu'il raconte une histoire quasiment universelle. Et si on n'est pas tous passé par la case colocation, on a tous aussi un pote qui fume comme un pompier, un autre qui a du succès avec les filles, un "pote avec des seins" ou un hypocondriaque. Cherchez bien, vous avez tous ce type de "spécimens" dans votre entourage.

3 - Parce que c'est beau l'amitié

Les buddy movies, c'est toujours un style de film qui fait du bien. Parce que soit on a soi-même une bande et on se retrouve dans l'histoire, soit on aurait eu envie d'en avoir une comme ça, qui se connaît depuis l'école primaire et qui malgré ses différences reste aussi soudée que les doigts de la main. Si on l'a vécu, on s'attache évidemment aux personnages, si on ne l'a pas vécu, on s'y attache aussi parce qu'il y a une sorte de projection d'un fantasme autour de l'amitié. Dans les deux cas, on sait très bien que, quand tout aura disparu, il restera les amis. Même s'il faut dealer plusieurs kilos de weed, tout le monde est partant. Autour de vous aussi, si ça se trouve...

4 - Parce que c'est drôle

Surtout, outre les aspects attachants du film lié à l'amitié et aux personnages, ce film est vraiment drôle. Parfois on peut sourire au cinéma mais là on rit de bon coeur et pas uniquement à cause de la confrontation monde de bourgeois/monde dealers. Plutôt parce que chacune de ces personnages est, à sa manière, hors sujet, pas vraiment dans la norme, un peu désaxé. Si on y rajoute le décalage entre le deal et leur position sociale et des dialogues savoureux, on rit franchement à "Five", un film sans prétention mais qui fait vraiment du bien.

Yeeepa !

Grégory Curot

À ne pas rater
À découvrir