Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Festival de Cannes 2012 : sea, sex and stars

Le Festival de Cannes, c'est des paillettes, des stars, des décolletés, des surprises, du glamour et sa fameuse Croisette. En 2012 c'est le même combat.

Un bitume plein de barbapapas, de costumes blancs, de fans hystériques, de mamies niçoises attendant l'évènement tel le Graal chaque année. Bref, un parterre éclectique comme on dit qui tranche avec un tapis rouge trié sur le volet. Vous tentez de duper les gorilles, ils vous attrapent au vol, Monsieur Dupont l'a testé en 2011. Vous voulez un autographe ? Il faudra planter la tente. Ou faire partie des milliers de photographes présents pour l'occasion. Car Cannes, c'est surtout des flashs à gogo. Car à Cannes, on se montre. On n'est pas là pour jouer les timides. À Cannes, on tape la pose, on ose des robes lourdes de 3 tonnes, merci sequins et strass, on dégaine son noeud pap', on remplit son carnet d'adresses, on fait son auto-promo en somme. Peut-être même avant celle du film que l'on défend.

Cannes, c'est du show-off on l'a bien compris. Et chaque édition est prétexte à redorer son image, à propulser des new faces, à booster une carrière ou l'inverse. Pete Doherty le sait.

En 2012, on l'attend en haut des marches après un séjour derrière les barreaux et des rehab qu'on ne compte plus. En espérant qu'il ne tombe pas avant. Impossible dit-on, Charlotte Gainsbourg l'aura déjà briefé. Car oui le duo le plus attendu de cette édition vient défendre "Confession d'un enfant du siècle". Improbable mais vrai.

Côté mâle toujours, ce cru promet des cris d'hystérie dans la foule.

De la testostérone il y en aura. À commencer par la présence devenue inévitable de Brad Pitt (devenue récemment égérie Chanel) pour "Cogan", du jeune et beau Garrett Hedlund pour "Sur la route", de l'ex vampire Robert Pattinson (au bras de Kristen Stewart) pour "Cosmopolis", du ténébreux Ewan McGregor, membre du jury, mais aussi de l'ex prépubère de Disney, Zac Efron pour "The Paperboy" qui met ainsi fin à sa virginité cannoise cette année.

Côté femme, Marion Cotillard sera présente jeudi à l'occasion de la projection du film de Jacques Audiard , "De rouille et d'os". On l'attend elle et son style rétro chic, elle et son parlé sussuré, elle et son regard difficile à capturer.

Nicole Kidman un jour, Nicole Kidman toujours. L'Australienne assurera la promotion de deux films : "Hemingway et Gelhorn" et "The Paperboy". Un beau programme pour celle qui foula pour la première fois les marches du Festival de Cannes en 1992 pour "Horizons Lointains". Encore du sang australien avec une Kylie Minogue attendue aux côtés d'Eva Mendes, toutes deux au casting de "Holy Motors". Un mariage rutilant. Sans oublier l'impériale Diane Kruger, membre du jury.

Côté jury justement, on est impatients de voir Jean Paul Gaultier endosser son rôle. On parie même qu'il portera une marinière au moins une fois pendant la quinzaine. Car il a de l'humour avant d'être un créateur incontournable. Cinéphile discret mais assumé, on apprend qu'il a décidé de se lancer dans la mode en regardant "Falbalas" de Jacques Becker. À 11 ans. Pas mal. 24 ans plus tard, il inscrit sa patte au cinéma dans "Le Cinquième élément". Les hôtesses de Besson prennent un coup de bleu et affichent des courbes sculptées. Il va nous mettre au cinéma c'est certain.

Ça y est on salive. Encore plus quand on sait que d'ici quelques heures sera projeté le dernier bijou de Wes Anderson "Moonrise Kingdom". Celui qui nous a fait rire avec sa famille Tenenbaum nous promet un voyage tout aussi fantasque autour de l'histoire d'amour d'un boyscout de 12 ans. Au casting, un Bruce Willis en flic trop gentil, Bill Murray en chef des louveteaux, Tilda Swinton en méchante dame des services sociaux. Et si c'était que ça.

Cannes 2012, c'est parti. Enfin presque.

Chloé de Trogoff

À ne pas rater