Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Féminisme : des serviettes hygiéniques pour faire passer des messages

Des serviettes hygiéniques féministes pour faire passer des messages. Une idée qui fait le buzz.
Des serviettes hygiéniques féministes pour faire passer des messages. Une idée qui fait le buzz.

Des serviettes hygiéniques pour faire passer un message féministe ? C'est bien l'idée qu'a eu Elonë, une jeune allemande qui a semé cet objet lourd de tabou dans notre société pour faire passer des idées féministes dans les rues de sa ville, Karlsruhe. Son projet qu'elle a relayé sur Tumblr et Instagram fait le buzz. 

Certains ne manquent pas de créativité pour faire passer un message fort. C'est le cas d'Elonë, une Allemande qui a de l'audace et de la suite dans les idées. En effet, elle a détourné l'utilisation classique des serviettes hygiéniques en utilisant plutôt tout ce qu'elles symbolisent, pour véhiculer un discours engagé. Une initiative qui n'est pas passée inaperçue sur la Toile et qui fait vivement réagir. On décrypte.

Des serviettes hygiéniques pour dénoncer les inégalités hommes-femmes et le viol

La photo a déjà fait le tour du Web. On y voit une serviette hygiénique accrochée à un poteau avec un message collé par-dessus : "imaginez, si les hommes étaient aussi révulsés par le viol qu'ils le sont par les menstruations". Le cliché posté sur le compte Instagram de la jeune femme à l'origine de l'initiative s'accompagne de la légende où elle précise : "Je ne sais pas si c'est légal, mais elles ne sont pas difficiles à enlever. J'ai pensé que c'était un bon moyen de faire passer un message féministe". On a presque envie de dire brillant, même. A l'heure où le féminisme s'exprime de bien des manières (par exemple, les Femen qui optent pour l'expression du corps en se dénudant), plus l'action est originale, plus elle sera remarquée.

Le but d'Elonë ? Interpeller les gens afin de parler des droits des femmes et de la culture du viol. Son initiative qui a vite été récupérée sur toute la Toile l'érige en nouvel exemple ou en tout cas est susceptible de donner des idées. Face à la vague d'encouragements qu'elle a reçu et la réappropriation de son action, la jeune femme a incité les autres à relayer son initiative à conditions de respecter son idée de départ qui est de dire que "le féminisme signifie l'égalité, pas la haine des hommes". Au cas où certains n'auraient pas eu le mémo.

Une histoire de tabou

Non seulement le message est fort, mais l'objet utilisé pour le transmettre pointe du doigt un autre phénomène : le tabou d'évoquer la période des règles vécues par les femmes tous les mois. Quel fait étonnant. Le site Mic.com explique d'ailleurs très justement ce tabou et analyse l'action d'Elonë, estimant que le "message symbolise parfaitement sa démarche : d'un côté, le corps des femmes est agressé, harcelé et objectivé. De l'autre, ce corps est escamoté quand il s'agit de menstruations: le sang devient bleu dans les publicités, les filles sont invitées à ne pas parler de leur règles, et ce qui est pourtant naturel est généralement abordé comme quelque chose de honteux".

Comment un objet aussi anodin peut ainsi choquer et l'évocation d'un fait aussi naturel que les menstruations puisse faire trembler de peur ? Le mystère demeure encore. Et si la vague de soutien est importante, des réactions moins positives ont surgi de l'ombre. Bien entendu. Des passants et autres internautes ont poussé des coups de gueule invoquant le "gaspillage" et le côté "dégoûtant" d'en passer par l'évocation des règles. "Pourquoi gâchez-vous ces serviettes hygiéniques pour diffuser des clichés féministes dégoûtants alors que vous pourriez faire quelque chose d'utile, comme les donner aux femmes sans abris qui en auraient besoin?", rapporte la jeune Allemande en guise d'exemple pour les remarques reçues.

La bonne nouvelle dans tout ça est que si l'initiative déchaîne les passions, c'est qu'elle vise juste. Alors, prêtes à dégainer vos serviettes hygiéniques ?

À ne pas rater