Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Fashion week Paris Eté 2010 : Francisco Van Benthum

La forme et le fond dans un nouvel écrin pour Francisco Van Benthum

Docks en Seine, Cité de la Mode et du Design est le premier lieu mondial de sensibilisation du grand public à toutes les formes de mode et de design ", affirmait Florence de Monza, sa Directrice des Relations Extérieures, en accueillant les invités du tout premier défilé à se dérouler derrière la coquille verte qui borde la rive gauche de la Seine. C'est le Hollandais Francisco Van Benthum qui eût la faveur de cette inauguration pour les défilés homme de la saison printemps-été 2010, tandis que pour la couture, le 7 juillet prochain, ce privilège sera accordé à Julien Fournié qui défilera (pour la première fois sous son nom) sur cette même passerelle. Jean-Michel Grau, Directeur de la Coordination de ce nouveau centre névralgique de la création parisienne ajoutait : " Docks en Seine se positionne, en effet, également, sur le terrain de l'aide aux jeunes créateurs. ".

Pour ce premier show, le public était installé sur une longue passerelle de bois, ouverte d'un côté sur le fleuve et ses bateaux, à la fois protégé du soleil et profitant du beau temps, quasiment en plein air. Subtilement futuriste, ce cadre utilisant une construction du passé, rhabillée d'une coque verte par les architectes Dominique Jakob et Brendan Mac Farlane convenait bien à la collection de Francisco Van Benthum qui utilise pour l'été 2010 des méthodes de construction traditionnelles dans une enveloppe nouvelle.

Fines soies et popelines de coton se mixent ici au néoprène pour dessiner une silhouette à la fois raffinée et décontractée. Les superpositions jouent sur les transparences dans une palette de blancs éclatants, souvent mariés à un céladon très tendre. Le costume de lin beige naturel, d'allure plus rugueuse se plisse d'un trait unique dans le milieu du dos comme pour souligner l'architecture d'une pièce sobrement coupée, au confort raisonnablement ample pour la saison chaude en ville. Peu à peu, le noir l'emporte pourtant, notamment dans de fines gazes qui s'autorisent les broderies sur une peau à peine ombrée par la matière. Manteaux d'été trois-quarts, pantalons à taille haute, parfois ceints de résilles enduites, travaux inspirés du tee-shirt fluide et structuré, proposent des finitions différentes selon les parties concernées, comme une ébauche de vêtement. Ceci est particulièrement troublant dans les dos, qui révèlent souvent la peau nue. Interrogé en backstage quant à l'origine de cette inspiration, le designer répond simplement que c'est le fruit du hasard : " En commençant la collection et en construisant les pièces sur le devant du mannequin, il est arrivé que le tissu manque pour couvrir complètement le dos. " Simplement, Francisco Van Benthum en a fait la colonne vertébrale de sa recherche, créant une silhouette fragilisée par des coupes radicales, des superpositions, des parties manquantes. " C'est aussi pour cette raison que j'ai trouvé ce lieu parfaitement adapté à cette présentation. "

Loin des stéréotypes, le vestiaire proposé vise a recréer une identité masculine dépourvue de tout cliché. Réussie et promettant de nouveaux développements, cette nouvelle tentative dans ce lieu en pleine évolution aura agréablement marqué la première journée des défilés masculins de la saison.

À ne pas rater