Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Expo : la rétrospective Azzedine Alaïa au Palais Galliera

Première rétrospective en France du travail d'Azzedine Alaïa, couturier si fécond qui n'en fait qu'à sa tête. Son  lancement donnait  lieu le 25 septembre à une soirée  pleine d'émotion marquant la réouverture du Palais Galliera restauré.

Tout ce que la mode comptait de couturiers, designers photographes, directeurs artistiques, mannequins, clientes, personnalités politiques et afficionados du maître avaient tenu à rendre hommage à ce petit homme discret semblant dépassé par sa grandeur.

Des années 80 à aujourd'hui, pas un modèles qui ne soit connu de tous, qui n'ait marqué les esprits, ne soit repris dans la presse, porté dans la rue ou par une galaxie de des muses magiques, telles Naomi Campbell ou Farida Khelfa.

Cette soirée était aussi la première d'Olivier Saillard, comme directeur d'un grand Musée, l'occasion de retrouver son talent novateur et la pertinence de sa plume au service ce soir-là, d'Azzedine Alaïa. Ainsi les cartouches pleins d'esprit, au pied des robes, portaient un nouveau souffle. La marque de son intelligence.

J'en citerai deux, la première pour une ensemble -corsage et jupe en mousseline de soie et lacets de 2003 :

"Alaïa est intarissable sur ceux qui ont écrit leur vie à la pointe des aiguilles dans la toile à patron et qui ont modifié l'art savant de la coupe. Avec le respect de l'artisan éclairé, il considère comme "un devoir de se confronter aux virtuosités des autres maîtres de la mode". Les robes fourreaux, taillées en biais dans le crêpe ou le satin, ou dans la maille qu'il a inventée, témoignent avec fierté de sa fascination pour les modernités du passé. Ses robes en mousseline de pétales fins aux couleurs écrasées intemporelles ont le parfum des plus grands. Alaïa n'est pas aujourd'hui, il est de toujours."

Et devant une robe à bandelettes dite aussi "à claire voie" en rayonne stretch de 1990.

"Les idées d'Alaïa s'apparentent à des lassos pour les corps qui s'accrochent et enlacent. Comme un coup de fouet, ses vêtements, exemples d'équilibre et de construction, sont des écrins qui se suffisent à eux-mêmes. La robe à bandelettes qui s'inspire des momies égyptiennes et de leur méthode d'embaumement, est une icône de la seconde moitié du XXe siècle. Dès 1986-87, Alaïa en a donné de premiers exemples qui magnifient les courbes avec somptuosité. Visionnaire arcbouté sur sa rébellion, ténor de la coupe, Alaïa rappelle en ce début de nouvelle décennie que rien n'est plus précieux que l'excellence de la coupe.

Paquita Paquin

À ne pas rater
Sur le même thème
Natalie Portman, Sophie Marceau : une expo Miss Dior très people au Grand Palais