Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Eva Green, l'affiche de Sin City 2 censurée : ''beaucoup de bruit pour rien''

Eva Green donne des sueurs froides à la censure américaine. Au vu de l'affiche de "Sin City : J'ai tué pour elle", l'organisme chargé de délivrer les autorisations de diffusion des films a commandé une affiche plus sage. La différence ne saute pas aux yeux... La principale intéressée, elle, trouve tout ce battage injustifié.

La semaine dernière, les studios de production de Sin City : J'ai tué pour elle diffusaient les premières affiches du film. L'une d'entre elles n'a pas plu à la censure américaine. La MPAA (Motion Pictures Association of America), en charge d'accorder les autorisations de diffusions aux films et de mettre en place la signalétique de mise en garde du public, a demandé à ce qu'une autre affiche soit réalisée.

Impossible que "la courbe du sein, l'aréole et le téton, visibles à travers le tissu transparent" restent ainsi en évidence sur l'affiche. Une petite retouche plus tard et voilà le nouveau visuel de Sin City 2 mettant en scène Eva Green. Le résultat n'est pas probant : le déshabillé blanc de l'actrice semble un tout petit peu plus épais, plus opaque, dissimulant légèrement plus l'anatomie de la belle.

La différence n'est franchement pas évidente et on ne peut s'empêcher de penser "tout ça pour ça". Réclamer une censure, la réalisation d'une nouvelle affiche, pour augmenter de quelques degrés l'opacité d'une robe de chambre... Les américains ne savent pas ce qu'ils veulent. La preuve qu'en fin de compte, même la MPAA ne reste pas insensible aux charmes de l'actrice française, connue pour son ravissant décolleté.

''C'est juste histoire de se faire de la publicité''

La belle a réagi à ce propos dans les colonnes du Vanity Fair américain, ne semblant pas saisir non plus l'objectif de la MPAA : "C'est beaucoup de bruit pour rien Je trouve ça réellement étrange. C'est juste histoire de se faire de la publicité [...] Il y a tellement plus d'autres choses violentes dans l'industrie du cinéma que cette affiche semble très douce. Je ne suis pas nue. Tout y est suggéré. Cette photo est même très sexy, mais je ne sais vraiment pas quoi dire si elle choque les gens".

Les affaires de censure sont monnaie courante ces dernier temps. Il y a peu, une affiche Chaumet montrant la divine Marine Vacth sur le point d'échanger un baiser avec son double a été retirée de tous les panneaux d'affichage d'une petite ville des Yvelines. Plusieurs habitants ont jugé le visuel inconvenant et ont réclamé à la municipalité de les faire retirer. La preuve que les mentalités n'évoluent pas à la même vitesse partout.

À ne pas rater