Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Etude : les femmes, plus heureuses dans une taille 44 ?

Les femmes qui font un 44, plus heureuses que les autres.
Les femmes qui font un 44, plus heureuses que les autres.

Le Daily Mail révèle les résultats d'une étude qui devraient faire jaser. Selon cette dernière, les femmes qui font un bon 44 seraient plus heureuses et fières de leur apparence que celles qui rentrent dans un petit 34. Faut-il y croire ?

Le Daily Mail regorge d'études qui font parler. Après avoir révélé qu'il valait mieux faire 30 minutes de sport par jour plutôt que de se forcer à prolonger la séance jusqu'à 1 heure et qu'une fois en couple, les hommes ne font plus attention à leur apparence, voilà que le site relance la guerre des tailles.

Si la taille 36 (voire 34) est la reine des magazines comme des podiums, tout le monde ne peut pas se permettre de se glisser dedans (ni réussir à fermer son pantalon). Or, la minceur est érigée en idéal dans nos sociétés, et c'est à qui trouvera le sport ou le régime le plus efficace pour l'atteindre et s'y tenir. On pourrait donc, en toute logique, supposer que celles qui parviennent à zipper leur robe dans un petit 36 sont satisfaites de leur silhouette, sinon les plus heureuses. Selon une étude révélée par le Daily Mail, c'est tout le contraire.

Le sondage, conduit sur 2 000 Anglaises, affirme que ce sont celles qui font un 44 qui sont les plus fières de leur physique. Parmi elles, 74% se disent heureuses de leur silhouette. Dans la catégorie des tailles 34, elles ne sont que 42% à porter un jugement positif sur elles-mêmes.

Au petit jeu de "qui est la plus heureuse dans son slim", ce ne serait donc pas les tailles 34 à 38 qui gagneraient (59% d'entre elles se disent satisfaites). Faut-il en déduire qu'il vaut mieux stopper les régimes et s'accepter plus pulpeuse pour être enfin heureuse de ce qu'on a ?

Arrêter les régimes, on dit oui, car se priver est la meilleure façon de prendre du poids. En revanche, il faut nuancer ces résultats, comme avec toutes les études. On peut penser qu'effectivement, à trop courir après la taille zéro, on en perd le sens des réalités et de la mesure, et c'est notre confiance en nous qui en prend un coup.

"Hors course", les physiques plus ronds seraient peut-être plus à même de s'aimer. Ne correspondant pas aux normes classiques telles qu'elles sont édictées par les magazines, certaines femmes pulpeuses ont fait de leurs courbes une force et un atout de séduction, à l'opposé des physiques de brindilles. Mais il ne faut pas oublier que chaque femme est différente, qu'elle fasse un 46 ou un 38, et que tout n'est pas qu'une question de taille.

On trouvera ainsi des femmes rondes mais musclées, des fines et molles, des brindilles pleines de confiance en elle, des tailles 36 ou 44 qui complexent et des 46 fières de leur silhouette.

Car comme le disait le générique d'"Arnold et Willy", "il faut de tout pour faire un monde".

C.B.

À ne pas rater