Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Essena O'Neill : le top claque la porte d'Instagram et révèle l'envers du décor

Essena O'Neill, jeune star sur les réseaux sociaux, a décidé de montrer l'envers du décor de la course aux likes.
Essena O'Neill, jeune star sur les réseaux sociaux, a décidé de montrer l'envers du décor de la course aux likes.

La vie des stars d'Instagram a tout pour nous faire rêver. Mais qu'en est-il en réalité ? A dix-huit ans, Essena O'Neill, un mannequin australien, avait tout pour être heureuse. Des contrats à la pelle, 500 000 followers et une carrière toute tracée. Elle a pourtant tout abandonné il y a quelques jours et révèle aujourd'hui les dessous peu glorieux des réseaux sociaux.

C'est l'histoire d'une jeune fille qui, à douze ans, rêvait d'être populaire et célèbre sur la Toile. En quelques années, Essena O'Neill a transformé ce fantasme en réalité, devenant l'un des mannequins australiens les plus suivis sur les réseaux sociaux.

A dix-huit ans, elle pouvait se vanter d'avoir 500 000 followers sur Instagram, 260 000 sur YouTube ou encore 60 000 sur Snapchat. Sans compter les contrats publicitaires qui pleuvaient. Sur Internet, on ne comptait plus les photos d'elle, affichant un corps sexy à la plage ou sur un shooting.

Argent, célébrité, fans, "elle avait tout", aux yeux de certains. Et pourtant, aujourd'hui, elle a décidé d'abandonner cette vie. Essena O'Neill a mis sa chaîne YouTube hors ligne. Idem pour Snapchat. Elle a également supprimé plus de 2 000 photos de son compte Instagram. Celles qui sont encore en ligne ont été dotées de nouvelles légendes. Son but : nous montrer l'envers du décor et dénoncer le rêve vendu par les réseaux sociaux.

De starlette à militante

Ce changement radical s'est produit ces dernières semaines. A peine majeur, Essena O'Neill a réalisé que ceux qui l'entouraient et qui, comme elle, avaient "réussi" étaient tous plus malheureux les uns que les autres. Des gens "effrayés et perdus" qui travaillent tous avec le "business" des réseaux sociaux.

Surtout, le jeune femme s'est rendue compte qu'elle ne "se connaissait pas en dehors des réseaux sociaux et de son apparence." "J'ai passé la majorité de mon adolescence en étant dépendante des réseaux sociaux, de l'approbation des autres".

Dans les commentaires de ses photos, elle insiste sur les mises en scène et le côté fake et imaginaire de cette vie rêvée.

"Il a fallu 100 poses similaires pour que mon ventre rende bien en photo. Je n'avais presque pas mangé de la journée. J'ai crié sur ma petite soeur pour qu'elle continue à prendre des clichés jusqu'à ce que je me considère satisfaite".
"J'avais de l'acné ici, je porte beaucoup de maquillage. Je souris parce que je pensais être jolie. Le bonheur qui repose sur le physique asphyxie votre potentiel sur cette terre."

"J'ai été payée 400 dollars pour poster cette robe. J'avais alors 150 000 followers, avec un demi-million de followers, je connais des marques (à gros budgets) qui payent jusqu'à 2 000 dollars par photo. Il n'y a rien de mal à accepter des partenariats commerciaux. Je pense juste qu'il faudrait que ça se sache. Cette photo n'a pas de fond, ce n'était pas une fabrication éthique (je n'étais pas éduquée sur le sujet à l'époque). LES RESEAUX SOCIAUX NE SONT PAS LA REALITE, c'est mon avis. Soyez attentifs à ce que les gens vendent, demandez-vous quelles sont leurs intentions derrière la photo."

Un nouveau site pour faire bouger les choses

A dix-huit ans, c'est avec une fougue toute adolescente qu'Essena O'Neill s'est lancée dans une vendetta contre les réseaux sociaux. Elle tire ainsi un trait sur sa carrière de mannequin et de starlette d'Instagram. Dans la dernière vidéo qu'elle a partagée sur YouTube, elle détaille les raisons de son revirement et partage sa peur de l'avenir. Mais elle semble déterminée à lutter contre la culture du paraître et de la course aux likes.

Essena O'Neill explique en vidéo pourquoi elle quitte les réseaux sociaux.

Plus qu'un simple coup de gueule, Essena O'Neill tente d'adresser un message à celle qu'elle était à douze ans, et plus généralement aux jeunes filles qui, elles aussi, rêvent d'être populaires et aimées sur les réseaux sociaux.

Certes, son cas est particulier et tout le monde ne vit pas aussi mal cette célébrité basée sur des clichés retravaillés et un quotidien savamment orchestré. Mais sa démarche sonne comme un signal d'alarme, pour faire comprendre au public et à ses fans que le bonheur n'a pas grand-chose à voir avec la popularité de son compte Instagram ou son physique.

Pour aller plus loin, Essena O'Neill a mis en ligne un nouveau site Internet, Let's Be Game Changers, dans lequel elle souhaite parler d'art, d'environnement, d'égalité des sexes, de l'addiction aux technologies ou encore de végétarisme.

Désormais militante, la jeune femme a choisi de prendre sa vie en main et de tirer un trait sur sa carrière d'autrefois, basée sur une fausse image d'elle-même. Une démarche salvatrice à suivre... sur la Toile.

C.B.

À ne pas rater