Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Enora Malagré : une grande gueule qui veut être aimée

Côté réputation, Enora Malagré a du mal à se défaire de son étiquette de tête à claques du PAF. Alors lorsque Le Parisien décide de dresser son portrait, la chroniqueuse de "Touche pas à mon poste" sur D8 en profite pour remettre les choses au clair. Dans une interview exclusive parue le 21 septembre 2014 dans le journal, Enora se livre. 

Grande gueule n'ayant pas peur de monter au créneau, Enora Malagré en agace plus d'un. Élue parmi les têtes à claques de 2013, la mini blonde donne régulièrement le bâton pour se faire battre. Entre son interview de Pharrell, ses photos topless... Enora n'est jamais à l'abri des critiques. C'est pourquoi elle tente de mettre les choses au clair dans un portrait paru le 21 septembre 2014 dans Le Parisien.

Jamel la surnomme Enerva, Nabilla en a fait sa meilleure ennemie, les candidats de la téléréalité la redoutent et Jean-Marc Morandini ne peut pas l'encadrer, Enora se voit souvent coller l'étiquette d'ennemie publique numéro 1. Cash, parfois intransigeante et même cassante, la chroniqueuse de "TPMP" également présente aux commandes de "Derrière le poste" et de "Enora le soir" sur Virgin Radio assène autant de critiques qu'elle en récolte.

Dans Le Parisien, elle choisit donc de se livrer et pourquoi pas de casser son image. Elle avoue ainsi qu'internet et les médias ont : "Toujours la petite phrase pour me casser. C'est de bonne guerre que j'en prenne plein la tronche, mais il faut juste comprendre que c'est mon métier de donner mon avis. C'est mon gagne-pain. Si je ne le fais pas, je ne peux pas payer mon loyer". Si la jeune femme reste lucide quant au fait de mériter certaines critiques, elle se défend également "Mes propos sont systématiquement déformés".

Arroseuse arrosée en quelques sortes, la blonde de 34 ans tente également de donner aux lecteurs quelques clés pour mieux comprendre son tempérament explosif : "Ma mère dit qu'elle n'a eu qu'une fille mais qu'elle en vaut dix. Je suis bretonne, alors c'est vrai que j'ai du tempé­ra­ment et des espèces d'envo­lées lyriques un peu costaudes. Et puis, je fais 1,58m, alors j'ai un côté Joe Dalton : depuis petite, il faut qu'on me voie".

À ne pas rater