Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Enora Malagré : Amour, bébé et psy, elle dit tout

Habituellement, lorsque nous parlons d'Enora Malagré c'est, soit pour un coup de gueule soit pour l'une de ses frasques. Mais cette semaine, la chroniqueuse de "Touche pas à mon poste" fait preuve d'une très grande sensibilité dans une interview accordée au magazine Gala. Amour, bébé et psy, elle dit tout.

Enora Malagré , grande gueule de l'émission "Touche pas à mon poste" présentée tous les soirs de la semaine par Cyril Hanouna et animatrice de "L'after Nouvelle Star" sur D8, est un petit bout de femme qui fait énormément de bruit et qui ne laisse personne indifférent sur son passage. Elle le dit elle-même "soit on m'aime, soit on me déteste".

Dans une interview accordée au magazine Gala du 26 mars 2014, et dont une partie à été dévoilée sur le site, Enora Malagré se confie. Alors qu'on savait qu'elle avait entretenu une relation avec Gianni Giardinelli, la chroniqueuse se dit actuellement célibataire. Si son célibat peut en étonner plus d'un, et plus d'une, elle explique à Gala qu'elle n'est pas vraiment une séductrice née : "Dans la vie, je ne fais jamais le premier pas, au contraire. Je désexualise beaucoup la relation avec les garçons. J'en ai connu très peu. Je suis dans la défiance, c'est compliqué pour moi la relation aux hommes." avant d'ajouter "Je n'ai pas de sex friend ou de coup d'un soir, je suis très sage." Enora Malagré est donc une romantique. Quant au bébé, est-ce qu'elle y pense ? "Oui, ce serait le rêve de ma vie d'avoir des enfants. J'en imagine bien deux ou trois."

Férue de travail, Enora n'est pas du genre à se prélasser et vire à deux à l'heure. Son unique moment pour prendre le temps ? Son rendez-vous hebdomadaire chez le psy : "Je vais voir un psy une heure par semaine depuis cinq mois. Je travaille tellement que je n'ai plus le temps de réfléchir sur moi. Je suis dans une logorrhée permanente alors que j'aime le silence. A cause du stress, je peux devenir une personne que je n'aime pas avec des accès d'irascibilité. Alors le psy, c'est le temps que je m'accorde pour essayer de me rassembler, de me ressembler."

À ne pas rater