Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Emmanuel Macron, révélations d'un ancien camarade : "Il ne ressemblait à rien"

Au centre de l'actualité pour ses propos polémiques et maladroits sur les "pauvres en autocar", le ministre de l'économie, Emmanuel Macron va maintenant devoir faire face aux révélations d'un ancien camarade de classe. Si Nicolas Bedos veut lutter activement contre la pipolarisation de la vie politique avec un canular qui a fait le buzz, la pratique semble pourtant bien d'actualité. 

Décidément, Emmanuel Macron n'a pas fini d'être tourné en ridicule. Celui dont la marionnette des Guignols de Canal+ est un bébé a largement fait l'actualité pour des propos qui ont choqué. Le Ministre de l'économie a, en effet, eu le malheur de prononcer le mot "pauvre" pour désigner la partie de la population qui se trouve dans le besoin et voit donc maintenant sa vie privée décortiquée. En effet, Emmanuel Macron a épousé son ancienne professeur de français en 2007, mais il n'aurait pas tout dit sur sa relation. Heureusement un ancien camarade de classe s'est chargé de le faire à sa place en faisant quelques révélations juteuses au Parisien.

"En classe, elle le citait tout le temps en exemple"

Certaines langues se sont déliées pour révéler l'idylle d'Emmanuel Macron, aujourd'hui figure incontournable de la politique, et de son professeur de français, Brigitte Trogneux, qu'il a épousé il y a quelques années. Au Parisien, ces anciens camarades du classe se rappellent que cette dernière "le citait tout le temps en exemple" et qu'elle était "totalement subjuguée par les talents d'écriture" de son élève. Talent d'écriture peut-être, mais pour ses anciens écoliers d'Amiens côté look ce n'était pas trop ça pour le jeune Emmanuel Macron. "Il ne ressemblait à rien. Pas vraiment soigneux et une sacrée tignasse sur la tête", a confié l'un d'eux. Une description qui ne met pas vraiment en valeur le ministre de l'économie. Après ses camarades d'Amiens, le ministre a eu droit à un ancien élève du lycée Henri-IV à Paris qui a donné son avis au magazine Marianne. "C'était la dernière personne de la classe que je pensais voir arriver à l'inspection générale des finances", avait-il déclaré. Un compliment qui fait plaisir.

Un ministre qui a la cote

Malgré son look douteux à l'adolescence et ses propos maladroits, Emmanuel Macron a la cote dans les sondages. 58% des Français seraient séduit par le ministre de l'économie et 56% le trouverait compétent dans son rôle, comme le révèle Le Parisien. "On me reproche des mots que d'autres utilisent et dans la bouche desquels ils ne choquent pas. Le problème, ce n'est pas ce que je dis, c'est ce que je suis. Ce sont là les armes d'un populisme malsain", a-t-il confié au journal pour se défendre face à la polémique. Mais ce sondage positif aussi bien à gauche que du côté des sympathisants de droite permettra certainement d'effacer ces quelques couacs. 62% à gauche et 55% droite trouve qu'il est un bon ministre. Ne reste plus à Emmanuel Macron qu'à afficher les résultats de sa politique comme l'a affirmé Gaël Sliman, sondeur chez Odoxa, qui estime que cette popularité est encore fragile. Comme quoi on peut être un lycéen qui ne "ressemble rien" et plaire tout de même aux Français.

À ne pas rater