Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Emma Watson, Malala... ces femmes qui ont marqué 2014 pour leur combat féministe

Que ce soit par leur courage, leur message fort ou leurs actions, elles ont marqué l'année 2014 pour leur engagement envers l'égalité des sexes. De Niki de Saint Phalle à Malala Yousafzaï en passant par Emma Watson ou encore Angelina Jolie, zoom sur celles qui se battent pour que les femmes aient les mêmes droits et la même reconnaissance que les hommes.




Emma Watson et son discours à l'ONU
Le 20 septembre 2014, Emma Watson "scotche" toute une assemblée avec son discours en faveur de l'égalité des sexes, à la tribune de l'ONU, lors du lancement de la campagne "HeforShe". "Le féminisme n'est pas une dictature. Il n'impose pas de normes, il n'est pas dogmatique. Tout ce que nous faisons, c'est offrir un choix (...) Je trouve qu'il est normal que je prenne les décisions qui concernent mon propre corps. Je trouve qu'il est normal que des femmes soient engagées en mon nom pour défendre des politiques et prendre des décisions qui affectent ma vie. Je trouve qu'il est normal que l'on me démontre socialement le même respect qu'aux hommes". Un discours qui reste encore applaudi, même trois mois après.
Emma Watson lors de sa tribune à l'ONU le 20 septembre 2014.



Malala Yousafzaï : prix Nobel de la paix 2014
En 2013, Malala Yousafzai 15 ans, publie "Moi, Malala, je lutte pour l'éducation et je résiste aux talibans". Elle y raconte son histoire, celle d'une jeune fille de 14 ans qui est la cible d'un attentat de la part d'extrémistes religieux qui lui tirent dessus à plusieurs reprises à sa sortie de l'école. La raison ? Son farouche engagement pour le droit à l'éducation des filles. Touchée à la tête, elle est transportée dans deux hôpitaux indiens différents avant d'être conduite en Angleterre par avion médicalisé.
Cette année, son combat est "récompensé" du prix Nobel de la paix avec l'Indien Kailash Satyarthi. Elle devient également la plus jeune lauréate de l'histoire à recevoir ce prix.
Malala Yousafzai (ici avec son père en 2013) reçoit en 2014 le prix Nobel de la paix.
Malala Yousafzai (ici avec son père en 2013) reçoit en 2014 le prix Nobel de la paix.



Salma Hayek et son discours au Women's Forum
En mai 2013, Salma Hayek lance "Chime for change" aux côtés de Frida Giannini et Beyoncé, une association qui a pour but de rassembler et de renforcer les voix qui s'expriment en faveur des femmes à travers le monde. Lors du 10ème anniversaire du Women's Forum, qui s'est déroulé du 15 au 17 octobre dernier à Deauville, l'actrice mexicaine a pris la parole au nom du mouvement "Chime for Change" et a rappelé d'où était né son engagement : "Quand j'avais 6 ans, je me baladais avec mes parents au Mexique quand on a vu un homme frapper une femme. Mon père a traversé la rue et a frappé l'homme à son tour ! Et contre toute attente, la femme s'est mise à frapper mon père. Elle disait 'C'est mon homme, il fait ce qu'il veut, je lui appartiens !' Cet épisode m'a marquée car il a déclenché de la compassion mais également de la colère, et surtout de l'indignation."
Salma Hayek au 10ème anniversaire du Women's Forum en octobre 2014.



Najat Vallaud-Belkacem et sa loi pour l'Égalité femmes et hommes
Adoptée par le Parlement le 23 juillet 2014, la loi pour l'Égalité femmes et hommes de Najat Vallaud-Belkacem (alors Ministère des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes) vise à inciter "les pères à prendre un congé parental, à conditionner l'accès aux marchés publics au respect par les entreprises de l'égalité professionnelle, à protéger les mères isolées des impayés de pension alimentaire, ou encore à étendre à tous les champs de responsabilité le principe de parité" (source : gouvernement.fr). Ajoutons aussi que c'est grâce à cette loi que la notion de "détresse" dans le cadre d'un avortement a définitivement été supprimée.
Najat Vallaud-Belkacem.
Najat Vallaud-Belkacem.



Beyoncé et son discours sur son "On the Run"
Beyoncé une fausse féministe ? Le débat fait rage quant à savoir si la chanteurse est une réelle féministe ou si elle tente juste de surfer sur la "tendance". De notre côté, on a envie de croire qu'elle l'est réellement. Lors de l'interprétation de son titre "Flawless", la chanteuse la mieux payée du monde selon Forbes a balancé un discours féministe sur les grands écrans face à un Stade de France survolté. "On enseigne aux filles qu'elles peuvent avoir de l'ambition, mais pas trop. Vous devriez réussir, mais pas trop, sinon vous menacer l'homme. Parce que je suis une femme, je suis censée aspirer au mariage. (...) Le mariage peut être une source de joie et d'amour et de soutien mutuel. Mais pourquoi l'avons-nous enseigné aux filles et pas les garçons ? (...) Féministe : la personne qui croit en l'égalité sociale, politique et économique des sexes."
Interlude féministe de Beyoncé lors de son "On the run tour".



Niki de Saint Phalle et son oeuvre
Disparue depuis 2002, l'artiste fait l'objet d'une grande rétrospective en cette année 2014 (début 2015) au Grand Palais. Artiste plasticienne très engagée dans la lutte pour l'égalité des sexes, Niki de Saint Phalle a entièrement sa place dans ce classement des femmes qui ont marqué l'année 2014. Dans une interview reprise sur le site de l'Ina.fr, Niki de Saint Phalle raconte le jour où elle a compris qu'elle était féministe : "J'étais féministe à l'âge de 12 ans. Ma mère avait un placard ou elle rangeait le linge et je me rappelle qu'un jour, je la regardais ranger et je lui ai dit 'moi, je ne ferai jamais ça quand je serai grande. Jamais, jamais je ne compterai du linge'. Elle m'a giflé."
L'artiste Niki de Saint Phalle.
L'artiste Niki de Saint Phalle.



Angelina Jolie et sa lutte contre les violences sexuelles
Nommée ambassadrice de bonne volonté du Haut-Commissariat aux réfugiés (HCR) de l'ONU en 2001 puis émissaire spéciale de l'HCR en 2012, Angelina Jolie lutte depuis plusieurs années contre les violences sexuelles envers les femmes dans les conflits armés. En juin dernier, l'actrice et femme de Brad Pitt a organisé un sommet à Londres pour sensibiliser l'opinion publique à ce sujet.
Angelina Jolie perdrait un peu de son image de femme engagée, éclipsée par Amal Clooney, selon les rumeurs.
Angelina Jolie perdrait un peu de son image de femme engagée, éclipsée par Amal Clooney, selon les rumeurs.



Michelle Obama, Valérie Trierweiler, Carla Bruni... avec "Bring back our girl"
En avril 2014, plus de 200 fillettes sont enlevées dans le nord du Nigeria, dans l'État de Borno. Ce rapt sans précédent dans la région est revendiqué par la secte islamique Boko Haram qui menace de les vendre sur un marché aux esclaves ou de les marier de force. Dès lors, la mobilisation internationale est énorme et les réseaux sociaux inondés du hashtag #BringBackOurGirls (rendez-nous nos filles). Les stars se mobilisent. Parmi elles : Julia Roberts, Emma Watson, Valérie Trierweiler, Salma Hayek, Carla Bruni-Sarkozy... Même Michelle Obama rejoint le mouvement.
Si on peut parfois penser qu'il s'agit de la récupération médiatique, il faut avouer que cela permet de parler de ce combat et de ne pas oublier ces fillettes.



Ellen Page et son coming out
Le 14 février 2014, lors de la conférence "Time to Thrive" qui se bat pour l'égalité des droits des LGBT (lesbiennes, gays, bis et transsexuels), Ellen Page fait un discours des plus émouvant dans lequel elle révèle publiquement son homosexualité. L'actrice de "Juno" ou encore "Inception" déclare être "ici aujourd'hui parce qu'[elle est] gay. Et parce que peut-être que je peux changer les choses. Pour aider les autres à vivre une vie plus simple et avec plus d'espoir. Aussi parce que je sens que j'ai une obligation personnelle et une responsabilité sociale. Je le fais aussi égoïstement, parce que je suis fatiguée de me cacher et fatiguée de mentir par omission. J'ai souffert pendant des années parce que j'avais peur d'être 'découverte'. Mon esprit en a souffert, ma santé mentale en a souffert et mes relations en ont souffert." On ne peut que saluer son courage car si l'homosexualité est encore trop souvent stigmatisée, elle l'est d'avantage lorsqu'il s'agit de deux femmes. En dévoilant être gay publiquement, Ellen Page réussit un double acte de militantisme : féministe et en soutien aux LGBT.
Ellen Page et son émouvant discours à la conférence "Time to Thrive", organisée par le mouvement LGBT, le 14 février 2014.
J.D
À ne pas rater