Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Emma Watson : elle rit au nez du vice premier ministre turc, taxé de misogynie

En se lançant dans une diatribe contre les femmes, accros au pôle dance et incapables de se retenir de rire aux éclats dixit Bulent Arinç, vice-Premier Ministre turc, l'homme d'Etat ne doutait pas de l'ire qu'il allait déclencher. Sur les réseaux sociaux, les visages de femmes souriant se multiplient, et Emma Watson aussi est entrée en lutte contre la misogynie.

En voilà un qui aurait mieux fait de tourner sa langue sept fois dans sa bouche avant de parler. En début de semaine, à l'occasion d'un déplacement officiel, le vice Premier Ministre turc, Bülent Arinç, a trouvé bon de conspuer le comportement de certaines femmes, manquant selon lui de vertu.

Rire en public ? Un affront à la bienséance

"Une femme doit conserver une droiture morale, elle ne doit pas rire fort en public". Flute, on avait oublié que moralité rimait avec tirage de tronche. Aux yeux de l'homme politique membre de l'AKP (le Parti pour la justice et le développement), Victoria Beckham doit être un modèle à suivre...

Visiblement décontenancé par le comportement trop libéré de certaines, Bülent Arinç a ajouté : "Qu'est-il advenu de ces femmes qui rougissent légèrement, baissent la tête et détournent le regard quand on observe leur visage, représentant un symbole de chasteté ?" Oui, on se demande bien où toutes ces femmes - non pas soumises mais "chastes" - sont passées.

Enfonçant le clou mercredi lors d'une émission télévisée, le vice Premier Ministre s'en est pris à ces femmes "qui partent en vacances sans leur mari, et d'autres qui n'arrivent pas à se retenir de grimper sur une barre verticale. Chacun vit comme il veut. Je ne suis pas en colère contre vous, mais j'ai de la pitié pour vous."

Le pole dance, un crime contre la bienséance. A une époque où la moindre petite phrase se retrouve sur le net, il fallait s'attendre à ce que les réseaux sociaux réagissent à ces propos pour le moins misogynes et moyenâgeux. Ce qu'ils n'ont pas manqué de faire, dans l'heure, et on imagine à la grande surprise de l'homme politique.

Twitter se rebelle

Nombreuses sont les femmes turques à lui avoir répondu, tout sourire sur des clichés postés sur Twitter, portant le hashtag #khakaha (rire en turc) ou #direnkhakaha (rire de résistance).


Une façon de prouver, si besoin était, qu'on peut être pleine de joie de vivre et une parfaite citoyenne. Même Ekmeleddin İhsanoğlu, un homme politique opposant au gouvernement, est monté au front, tweetant : "Nous avons vraiment besoin d'entre le rire gai des femmes".

Et les stars ne sont pas en reste, puisque Emma Watson a elle aussi tenu à réagir, en sa qualité de première ambassadrice de bonne volonté de l'ONU Femmes, pour la liberté et l'indépendance des femmes dans le monde. Elle n'a pas manqué de poster un cliché d'elle, pliée en deux de rire, et ce en pleine rue ! Non mais on se demande ce que fait la police...

À ne pas rater