Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Emily Ratajkowski jugée "vulgaire" et "répugnante" : elle réplique violemment

A ceux qui prenaient Emily Ratajkowski pour une écervelée, ils vont être déçus. Le mannequin attaquée gratuitement pas un chroniqueur de la chaîne E! qui a jugé l'une de ses tenues "vulgaire" et "répugnante" a déclenché les foudres de l'intéressée qui n'a pas mâché ses mots sur Twitter...

A 25 ans, Emily Ratajkowski est un de ces mannequins les plus en vogue du moment et dont les apparitions sont systématiquement commentées. De son début de carrière dans le clip sulfureux de "Blurred Lines" à son discours féministe aujourd'hui, la jeune femme a fait du chemin et n'est pas du genre à se laisser faire lorsqu'on la désigne par des adjectifs comme "vulgaire" et "répugnante". Retour sur un coup de gueule bien senti. You go girl !

"Pourquoi essayer de dicter aux femmes ce qu'elles doivent porter ?"

L'objet du "délit" ? Le décolleté d'Emily Ratajkowski lors d'une soirée organisée par le magazine Harper's Bazaar pendant la Fashion Week de New York. Un sujet si brûlant qu'il aura offensé Tim Gunn, chro­niqueur pour l'émis­sion de E! Fashion Police qui se sera permis de juger sa tenue comme "épou­van­ta­ble­ment vulgaire" et "répu­gnante". Il en aura fallu peu à ce pauvre homme qui s'est ainsi senti "choqué" par la vue d'une poitrine. Cette nouvelle tentative d'atteinte aux libertés des femmes, qui vise à les culpabiliser, elles et leurs corps de tentatrices est inconcevable pour le mannequin qui a vivement réagi sur Twitter. "Les hommes occi­den­taux en 2016 : ils veulent que les femmes qui se couvrent volon­tai­re­ment à la plage s'exilent puis, ils veulent couvrir le corps 'vulgaire' des femmes chez elles", a-t-elle écrit sur le réseau social, "Qui contrôle le corps des femmes en 2016 ? C'est 2016. Pourquoi essayer de dicter aux femmes ce qu'elles doivent porter ?".

Ce n'est pas la première fois qu'Emily Ratajkowski met sa notoriété au profit de la cause féministe. En mars 2016, la jeune femme avait posé topless aux côtés de Kim Kardashian pour dénoncer le "slut-shaming". En février cette année, le mannequin écrivait également un essai féministe pour la newsletter de Lena Dunham, elle y défendait le droit des femmes à être "sexy". "Les gens partent du principe que les femmes sensuelles sont vulgaires, parce qu'être sexy signifie jouer avec les désirs des hommes. Pour moi, 'sexy' est un genre de beauté, une sorte d'expression individuelle, qui doit être célébrée et qui un signe merveilleux de féminité", avait-elle écrit.

Enfin Glamour lui avait laissé la parole, donnant l'occasion à la belle de s'exprimer dans une lettre ouverte. "Notre société dit aux femmes qu'elles ne peuvent pas être sexy, confiantes et avoir une opinion poli­tique. Cela nous donne­rait trop de pouvoir. À la place, notre société nous demande de décla­rer et de défendre nos moti­va­tions, ce qui fait que nous les remet­tons en ques­tion. Pendant ce temps, les hommes font ce qu'ils veulent sans se poser de ques­tions. On ne devrait même pas s'ex­cu­ser de cher­cher à atti­rer l'at­ten­tion d'ailleurs. On ne doit d'ex­pli­ca­tion à personne. C'est notre respon­sa­bi­lité de chan­ger la manière dont nous sommes vues. C'est la respon­sa­bi­lité de la société de chan­ger la manière dont elle nous voit", avait-elle alors déclaré.

Un pied de nez aux "haters" sur Instagram

Mais loin de se laisser ébranler par cette polémique, Emily Ratajkowski a dévoilé une photo très sexy de ses vacances. On découvre la belle marchant sur la plage dans un bikini qui recouvre à peine ses fesses. Sensuelle à souhait alors qu'elle dévoile sa silhouette de sirène, elle semble nostalgique de son exil paradisiaque, mais fait aussi un pied de nez aux "haters" et fait bien comprendre qu'il en faudrait bien plus pour la faire taire.

À ne pas rater