Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Ellen Page et Julianne Moore : Un couple de lesbiennes qui dérange...

Des mois après son discours où elle a fait son coming-out devant le monde entier, Ellen Page vient d'être victime de discrimination. Du moins son personnage dans "Freeheld", une lesbienne en couple avec Julianne Moore.

Il y a maintenant huit mois, l'actrice Ellen Page révélait au monde entier son homosexualité en tremblant lors d'une conférence organisée par Human Rights Campaign à Los Angeles. Aujourd'hui alors qu'une école privée catholique américaine pour garçons de New Rochelle, située dans l'Etat de New York, devait servir de lieu de tournage pour "Freeheld", le nouveau film d'Ellen Page, celle-ci a finalement refusé d'accueillir l'équipe de tournage.

Le problème ? Le sujet du film

D'après le site Buzzfeed, "ils ont refusé en raison du sujet du film", déclare Michael Shamberg, le producteur du film en question. Ce dernier raconte le combat de deux femmes qui s'aiment et se battent pour leurs droits afin que l'une, Stacy alias Ellen Page, reçoive une pension après la mort de l'autre interprétée par Julianne Moore. L'école devait servir de décor de Mairie pour la séquence dans laquelle les deux femmes se marient. En guise d'explications, la direction de l'école est restée floue : "Tous sont les bienvenus à la Salesian High School. Notre école choisit d'embrasser les problèmes sociaux tels que la faim dans le monde, le problème des sans-abris, la pauvreté, et aider les moins fortunés."

"Je respecte leur droit de dire non, mais c'est triste", déclare Michael Shamberg. Quant à Ellen page, elle n'a pas manqué de dénoncer cette décision sur son compte Twitter : "Je regrette qu'on prenne prétexte de la religion pour justifier le sectarisme. Tout mon soutien aux élèves LGBT (ndlr : lesbiennes, gay, bi et trans) de l'école qui j'espère parviennent à se sentir acceptés". "Que l'accès à un lieu de tournage soit refusé à notre film en raison de son sujet - un couple de même sexe qui se bat pour ses droits - montre à quel point il est important que cette histoire soit racontée.", défend à son tour Kelly Bush, la productrice du film.
Finalement, l'équipe de tournage a été accueillie par Paul Rosenberg, le maire d'une ville voisine qui n'a pas hésité à afficher son contentement sur les réseaux sociaux.

À ne pas rater