Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Eden : le film d'une génération

Ce 6 mai sort en DVD, "Eden", le film de Mia Hansen-Løve qui revient sur les débuts de la musique électronique en France. Injustement présenté comme l'histoire des Daft Punk, il est bien plus que cela : c'est le portrait d'une génération.

Un peu trop vendu comme le film sur les débuts des Daft Punk (même si on y voit leurs "visages" jeune), "Eden" est avant tout un film initiatique sur les premiers pas de la musique électronique en France. Tels des surfeurs à la recherche de la vague ultime, les héros de cette histoire sont en quête d'un son que l'on découvre à peine en France et qui ne s'adresse qu'à quelques personnes, des initiés prêts à tout pour dénicher LA soirée, LE spot, des spécialistes, des passionnés.

Ce n'est, ni plus ni moins que le pitch du film : Au début des années 90, la musique électronique française est en pleine effervescence. Paul, un DJ, fait ses premiers pas dans le milieu de la nuit parisienne et créé avec son meilleur ami le duo "Cheers". Ils trouveront leur public et joueront dans les plus grands clubs de la capitale. C'est le début pour eux d'une ascension euphorique, vertigineuse, dangereuse et éphémère. C'est aussi le parcours sentimental d'un jeune homme qui accumule les histoires d'amour et qui n'arrive pas à construire. Eden tente de faire revivre l'euphorie des années 90 et l'histoire de la French Touch : cette génération d'artistes français qui continue de briller dans le monde entier. (Source : Allociné)

Vivre pour et par la musique, c'est ça l'Eden

Le but de Paul et de ses condisciples, c'est de participer eux aussi au mouvement, passant outre tous les obstacles, l'hostilité des parents notamment qui les verraient bien faire autre chose que de rester derrière leur platine à essayer de créer un hit. Mais trop tard, ils ont le virus et l'évolution est en marche. On suit leur parcours, des endroits les plus incongrus aux boîtes underground avant de faire leur entrée dans les clubs les plus huppés. Les héros du film vont suivre tout cela avec leurs rêves les plus fous et leurs espoirs, bousillés par le son, ne vivant que et pour lui au détriment du reste. Mais attention, il y a le monde de la nuit et tout ce qui va avec : l'alcool, la drogue, la difficulté de mener une vie "normale", de garder un couple en état de marche...

Et comme dans toutes les histoires de musique qui débutent, il y a le débat entre puristes sur le sens à donner ou non au mouvement, sur l'orientation à prendre, des choix qui engagent certes la vie des personnages mais aussi et surtout une histoire qui les dépassent un peu parce que, finalement, si on conte l'histoire d'une musique, on assiste surtout à celles d'une génération. Celle de mecs qui vont au bout de leurs rêves sans se soucier du reste et du moment où il faudra en payer le prix. On peut d'ailleurs faire des parallèle avec toutes les musiques jeunes que ce soit le rap ou le rock, même si ce sont des époques différentes.

Parce qu'évidemment, les modes s'essoufflent et sont vite remplacées par d'autres, plus pointues et plébiscitées par le public. C'est précisément là que la vie présente l'addition. Et pour un groupe comme les Daft Punk que l'on voit traîner dans les mêmes endroits que le héros mais réussir dans le monde (au point de faire partie des 50 Français les plus influents du monde !), Paul, lui, se retrouve à 35 ans quasiment sans rien, le nez dans la poudre, sans enfant, sans femmes, sans avenir, juste pour avoir trop cru à son rêve et avoir essayer de le vivre à fond. La vraie réflexion est là : pour un qui réussit, combien échoue ? Est-ce vraiment une vie que de vivre perpétuellement sur le fil du rasoir juste par amour de la musique ? Que faire quand la hype retombe et qu'on n'a pas pris le bon virage ? C'est aussi une partie du propos d'"Eden". Et quand on aime la musique, on sort de ce film plein de questions parce qu'à aucun moment, on ne peut en vouloir à Paul d'avoir voulu y croire, à sa place, on aurait certainement fait la même chose...

"Eden", sortie en DVD le 6 mai 2015.

À ne pas rater