Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Ebonee Davis : nouveau visage de l'afro-américanitude

Ebonee Davis, nouvelle égérie Calvin Klein.
Ebonee Davis, nouvelle égérie Calvin Klein.

La nouvelle égérie Calvin Klein porte ses cheveux naturels et en est fière. Dans une lettre ouverte au Harper's Bazaar, Ebonee Davis dénonce le racisme et appelle la mode à l'introspection. Elle se hisse en figure de proue d'un mouvement qui veut faire bouger l'industrie.

Le regard est fier. Les courbes sont affolantes. Sur la dernière campagne Calvin Klein, Ebonee Davis apparaît conquérante. Le jeune top américain rejoint la pléiade de stars qui l'ont précédé comme égéries de la marque, de Kate Moss à Grace Coddington en passant par Bella Hadid. Photographiée par Tyron Lebon, Ebonee hypnotise.

A 22 ans, l'honneur de se retrouver dans une telle campagne est grand. Celle qui s'était faite connaître grâce à l'émission "America's Next Top Model" a fait du chemin depuis son photoshoot torride pour Sport Illustrated. A l'époque, elle apparaît mutine, la moue boudeuse et les cheveux lissés. Aujourd'hui, c'est les cheveux naturels que la belle s'affiche. Plus qu'un style capillaire, c'est tout un symbole qu'elle porte à travers sa coupe.

Ebonee Davis, un top engagé

"On m'avait dit que les marques n'engageaient que des filles noires si elles avaient l'air 'tout droit sorties d'un village africain' ou d'une 'blanche trempée dans du chocolat'. Depuis le début de ma carrière en 2011, je m'étais pliée à ces mots et ce, jusque l'an dernier, lorsque j'ai décidé de laisser mes cheveux naturels." Dans une lettre ouverte au magazine Harper's Bazaar, Ebonee évoque le racisme dans la mode comme dans la société américaine. Elle utilise son apparence comme symbole et exhorte la mode à prendre position.

Alors que les Etats-Unis font face à de nouveaux abus de violence policière, Ebonee a décidé qu'il était temps de s'exprimer "C'est le même racisme qui place les produits de beauté pour cheveux noirs dans leur propre section des supermarchés et qui fait qu'un homme noir a plus de chance de finir mort qu'un autre après une rencontre avec la police" Aujourd'hui, le mannequin dénonce une industrie qui ne prend pas position et appelle à l'action.

Un appel à l'action

A l'image des tops Naomi Campbell ou Iman, Ebonee s'offusque d'un milieu où la communauté noire est sous-représentée. Si le changement est en marche, une pleine représentation de la diversité est loin d'être acquise. Selon une étude du site internet The Fashion Spot, 75,25% des mannequins des Fashion Weeks automne-hiver 2017 étaient blancs.

"Aujourd'hui, il y a beaucoup plus de filles de couleurs de représentées, admet le mannequin noir Jourdan Dunn, 25 ans, au ELLE Anglais. Mais on y est pas encore à 100%. Je veux qu'on arrive à ce que la présence d'une fille noire, n'importe où, ne soit pas un exploit." Tout comme Ebonee, une nouvelle génération de mannequins s'engagent et s'expriment. Elles comptent bien mettre à mal les clichés en utilisant la mode pour diffuser leur message.

"Plutôt que de perpétuer de banals stéréotypes qui diffament les gens de couleurs, il est temps que nous [l'industrie de la mode] produisions une image vraie et tolérante", conclue Ebonee. C'est ce que le top compte bien faire, que ce soit par ses mots ou en image sur une affiche Calvin Klein. "Le temps du changement est arrivé."

Clément Laré

À ne pas rater