Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Doit-on croire au discours body positive de Kim Kardashian ?

.

Pour faire la promotion de son nouveau parfum qui sortira prochainement, Kim Kardashian a sorti la carte du body positivisme. En effet, sur le compte Instagram réservé à sa fragrance, la star de la téléréalité dévoile des corps de femmes de corpulences et de couleurs de peau différentes. Un positionnement qui surprend agréablement, mais dont on peut questionner les réelles motivations voire la sincérité. 

Kim Kardashian qui ne se met pas en scène pour promouvoir son dernier parfum ? Voilà un fait surprenant. Incroyable mais pourtant vrai, celle qui était sa propre muse pour la première campagne de la première édition de sa fragrance a laissé place à une diversité de corps pour cette seconde édition. Une démarche résolument body positive qui vient à point nommé, alors que la star a essuyé un certain nombre de polémiques. Quel hasard...

Un moyen de redorer son blason ?

On n'a aucune illusion sur le fait que rien ne pourrait véritablement ébranler l'empire Kardashian, mais se donner une belle image n'est jamais de refus. Alors qu'une fois de plus la dernière polémique en date tourne autour des fesses de Kim K qui aurait été photoshopées sur l'une des photos de sa dernière campagne pour sa marque de cosmétique, la star ne serait certainement pas contre redorer son blason auprès des internautes.

En apercevant les photos postées sur le compte de KKW Fragrance, on ne peut qu'être agréablement surpris. Il est vrai que, dans le geste, miser sur la diversité fait du bien. D'ailleurs la marque de cosmétiques de Kim nous fait la totale. Bourrelets, vergetures et petites poitrines, ce sont des corps non retouchés (hormis les tétons pour éviter l'impitoyable censure d'Instagram) que l'on découvre. Une campagne qui sonne comme une ode au corps féminin.

Oui, cette campagne porte un message éminemment positif. Mais légèrement décrédibilisé sans doute quand on sait combien Kim K contrôle l'image de son propre corps et combien elle est une adepte de Photoshop. Sans parler du fait que sa silhouette est grandement modifiée par la chirurgie esthétique.

Bien sûr, l'amour de soi n'est pas donné à toutes et est un long chemin à parcourir. Mais - désolé Kimmy - on a un peu de mal à croire à cette nouvelle envie de naturel et de body positivisme.

A noter également que les corps montrés sont totalement imberbes d'une manière presque trop parfaite. Un détail qui montre les failles de ce discours soit disant body positive.

Un mouvement engagé devenu stratégie marketing

Le body positivisme est une recette devenue si répandue du côté des campagnes mode et beauté qu'on en oublierait presque ses origines engagées et son message d'origine. Aujourd'hui, on lit "body positive" comme on lirait un mot aussi anodin que "sexy" du côté marketing. A la base, pourtant, c'est une lutte contre les diktats et un mouvement lancé en 1996. La body positivité se définit alors comme le fait de s'aimer telle que l'on est, en se libérant des injonctions et sans se comparer aux autres.

On retrouve ce message sous-jacent dans de nombreuses campagnes, certes, mais utilisé à toutes les sauces, le terme "body positive" commence petit à petit à perdre de son sens. Bien sûr, on adore les campagnes de marques engagées comme la griffe de lingerie Aerie et un show comme celui de Savage x Fenty lors de la Fashion Week new-yorkaise fait du bien, mais il s'agirait de ne pas utiliser cette désignation à la légère au risque de sombrer dans l'overdose.

Héloïse Famié-Galtier

À ne pas rater