Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Doctor Strange : du grand spectacle

5 photos
Lancer le diaporama

Efficace et spectaculaire, "Doctor Strange" est un Marvel grand cru.

Quand "Doctor Strange" a été annoncé, ne nous mentons pas, on a certainement tous eu des interrogations quant au bien-fondé de ce projet. La première tenait dans le choix de l'acteur retenu pour devenir le "Doctor Strange". Peu habitué des grosses productions hollywoodiennes et fortement assimilé à son rôle de Sherlock, on se demandait vraiment si Benedict Cumberbatch avait les épaules et l'attitude pour enfiler un costume de super-héros. Il n'est pas exagérément musclé comme Thor et ne véhicule pas forcément l'image que l'on se fait d'un héros Marvel. Que les fans soient immédiatement rassurés : Benedict Cumberbatch tient parfaitement son rôle. Il est d'abord parfait en chirurgien surdoué et arrogant puis en héros improbable qui découvre ses talents. Car il ne naît pas Doctor Strange, il le devient. Pour lui, un peu à l'image d'un film comme "Batman Begins" par exemple, il s'agit d'une trajectoire de vie plus que d'un choix. C'est tout l'intérêt d'un premier film d'une franchise, on y dévoile la genèse du héros, sa découverte, sa construction. Et là, au moins dans la première partie du film, on est en plein dedans.

Un héros complexe

Ce que la présentation ne dit pas, c'est que Stephen Strange sort évidemment transformé de son accident dans lequel il perd ses mains, son instrument de travail. Usant de toute son influence et de son intelligence, il cherche à en retrouver l'usage, coûte que coûte. C'est en se lançant à corps perdu dans cette quête désespérée qu'il emprunte des chemins de traverse l'amenant là où la médecine traditionnelle a échoué. Strange découvre alors qu'une autre voie est possible, qu'une autre réalité est envisageable. C'est à ce moment précis qu'il accepte le "surnaturel" comme une nouvelle voie à explorer qu'il débute sa transformation de simple humain à super-héros. Son apprentissage révèle un homme complexe, sûr de lui mais déstabilisé par ses nouvelles connaissances. Ce chemin pose les bases d'un homme nouveau, révélation de la seconde partie du film.

Un film ultra spectaculaire

Là aussi résidait une autre e nos interrogation. Le service marketing de Marvel a vendu "Doctor Strange" comme le film le plus spectaculaire de toutes ses productions. Quand on a vu les autres longs métrages, on avait franchement du mal à y croire tant ils rivalisent tous d'effets spéciaux incroyables. Or, il faut bien admettre que là aussi le film tient largement son rang. Les distorsions du réel sont folles et au niveau des effets spéciaux, si vous avez vu "Inception" et ses rues qui bougent dans tous les sens, attendez-vous à trouver ça dépassé tant les évolutions du monde de Doctor Strange sont beaucoup plus avancées et abouties. Ajoutez à cela une pléiade de grands acteurs (Tilda Silton totalement chauve, Rachel McAdams et Mads Mikkelsen, époustouflant en méchant) et vous obtenez un film sur lequel on n'aurait pas forcément parié et qui se révèle finalement comme un des meilleurs longs métrages de l'univers Marvel, ce qui n'est pas rien...

Grégory Curot

À ne pas rater