Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Diana Vreeland : the eye has to travel, 5 bonnes raison d'aller voir le film

Aussi exubérante qu'Anna Wintour est rigide, Diana Vreeland s'offre un come-back post-mortem au travers d'un documentaire réalisé par Lisa Immodrino Vreeland. Rédactrice excentrique et avant-gardiste ayant fait ses armes chez Vogue ou encore Harper's Bazaar, on la découvre ce mercredi dans un film aussi bien renseigné que touchant. Puretrend vous donne 5 bonnes raisons de filer en salles découvrir "Diana Vreeland : The Eye has to travel".

Raison n°1

On révise son histoire mode au travers d'1h35 de cours accéléré. On en apprend des belles sur la personnalité qu'était Diana Vreeland et sur l'industrie de la mode du XXème siècle. Les novices découvriront comment elle a chamboulé les codes de la presse féminine, rajeuni le Costume Institute du MET. Ses révolutions au sein des rédactions comme Vogue et Harper's Bazaar instaurant par là même le statut de rédactrice de mode et tout ce que cela représente depuis.

Raison n°2

On apprend plein d'anecdotes sur la vie on ne peut plus remplie de l'icône. De ses débuts dans la mode avec sa boutique de lingerie dans laquelle Wallis Simpson venait acheter ses chemises de nuit en passant par des déclarations farfelues sur les personnalités historiques de l'époque. Les vols de Lindberg au dessus de sa tête, les surnoms qu'elle donnait aux gens qui l'entouraient (Richard Avedon est ainsi rebaptisé Aberdeen) ou encore la source d'inspiration qu'elle représentait pour nombre de créateurs américains.

Raison n°3

On découvre la femme derrière l'icône du Walk of Style au fameux "Why don't You". Au travers des témoignages de sa famille et de ses amis, on en apprend un peu plus sur cette femme pas vraiment jolie qui pour assouvir son besoin de singularité a développé "un instinct infaillible pour reconnaître l'originalité". Diana devient ainsi la grand mère idéale que toute fashionista pourrait rêver d'avoir !

Raison n°4

Plus qu'un simple docu, c'est un véritable divertissement dans lequel Diana Vreeland est la première amusée. Aussi drôle qu'intelligent, le film de Lisa Immodrino Vreeland a de quoi en réconcilier plus d'un avec le genre. Entre interviews de la principale intéressée ainsi que d'un joli nombre de personnalités de la mode et du cinéma, et les images d'archives, nous sommes plongés dans le petit monde habité de la rédactrice. Un joli flash-back dans une période riche en chamboulements mode.

Raison n°5

Pour le regard fasciné et bienveillant de Lisa Immodrino Vreeland, l'épouse du petit-fils de "Madame Vreeland" comme l'appelait Truman Capote. Bien qu'elle ne l'ai jamais connue, la réalisatrice et passionnée de mode dresse un portrait fidèle et passionné rendant un bel hommage à la femme aux célèbres initiales D.V.



À ne pas rater
À découvrir