Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Diam's : le voile, le féminisme...ce qu'il faut retenir de son interview sur TF1

Ce dimanche 24 mai 2015, les Français ont retrouvé l'une des chanteuses qui a fait bougé l'hexagone dans les années 2000 : l'ancienne rappeuse Diam's. Aujourd'hui mère de famille, Mélanie Georgiad a répondu aux questions de Thierry Demaizière dans "Sept à Huit" sur TF1. Extraits de ce qu'il fallait en retenir.

Depuis plusieurs jours, Mélanie Georgiades, que l'on connaît sous le pseudonyme de "Diam's", fait l'actualité. Après les attentats de Charlie Hebdo en janvier 2015, Mélanie a décidé de publier "Mélanie, française et musulmane". Dans une interview accordée au magazine "Sept à huit" sur TF1 ce dimanche 24 mai 2015, l'ancienne rappeuse française, aujourd'hui mère de famille, parle de sa nouvelle vie et n'élude aucune question. Même les plus délicates.

"Bien sûr que je suis féministe"

Dans cette interview, l'ancienne rappeuse s'est exprimée sur les sujets sensibles en France, comme nomment le choix d'être une femme voilée mais féministe en même temps. Car, pour cette jeune maman de deux enfants reconvertie à l'Islam depuis quelques années, les deux ne sont pas incompatibles. "Chacun a sa conception du féminisme. Si vous me dites que le féminisme c'est défendre les femmes battues, les inégalités et les injustices, bien sûr que je suis féministe. Mais si être féministe c'est stigmatiser des personnes, c'est obliger une femme à retirer son voile alors qu'elle est heureuse comme cela, non je ne suis pas féministe" explique t-elle. Elle revendique son choix de porter le voile sans être stigmatisée et fait référence aux femmes qui se sont battues pour porter une mini-jupe et qui pensent que se couvrir est un signe de régression : "J'aimerais que ces femmes comprennent qu'elles défendent une liberté, que j'ai moi-même défendue : la liberté d'être soi-même. La liberté d'être libre de ses choix, libre de son corps et d'en faire ce qu'on en veut. En quoi suis-je moins digne, moi Mélanie voilée, qu'une femme nue dans une pub pour un pot de yaourt ? De quel droit, elle aurait le droit d'être toute nue et moi, je n'aurai pas le droit de couvrir mon corps ?"

Son époque Diam's : "Je n'assume pas. J'étais vulgaire"

Il est révolu le temps où elle se défoulait sur scène en rappant. Mélanie Georgiades vit aujourd'hui une vie loin des strass et des paillettes avec ses deux enfants et son nouveau compagnon (elle a divorcé du père de son premier enfant). L'ancienne chanteuse est maintenant une femme reposée et sereine. Elle confie, qu'avant : "J'avais des messages à faire passer, j'avais une colère en moi, j'aimais le rap parce que c'était brutal, parce que c'était cash. Tout d'un coup, quand je deviens une femme super apaisée, super bien, en paix avec elle-même." Pas question pour elle de faire écouter ses tubes à sa filles "non, je préfère lui faire lire des livres. Non parce que je n'assume pas. J'étais vulgaire. J'ai dis des choses avec lesquelles je ne suis plus phase. Je ne suis plus cette femme là, je ne suis plus en colère, ce n'est plus la guerre dans ma tête, je ne suis plus en quête d'une vie à mille à l'heure. Je suis tranquille."

Retrouvez l'intégralité de l'interview de Mélanie Georgiades, anciennement Diam's sur le site MyTF1News.

À ne pas rater