Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Demain : le film écologiste et positif de Mélanie Laurent

7 photos
Lancer le diaporama

Parler d'écologie sans sombrer dans la sinistrose, c'est le parti pris de "Demain", film réalisé par Mélanie Laurent et Cyril Dion. Leur but ? Montrer qu'une autre voie est possible pour sauver la planète et que, déjà, partout dans le monde, on s'organise dans ce sens.

"Demain", le film de Mélanie Laurent et Cyril Dion commence sur une étude américaine publiée en 2012 qui fait froid dans le dos. Sans rentrer dans les détails, la conclusion est finalement assez simple : l'humanité court à la catastrophe écologique et pourrait à plus ou moins long terme, disparaître, purement et simplement. Là, on s'angoisse, car les chiffres (réels) et notre inconséquence font peur.

Comment peut-on être aussi inconscient et mettre ainsi notre avenir et celui de nos enfants autant en danger ? Passé la relative stupeur, on n'est quand même pas si dupes que cela, une autre peur fait son apparition. Celle d'un long métrage de deux heures sur les actes et les méfaits de l'homme sur la nature. On le sait : le monde va mal et nous en sommes la cause. Est-ce vraiment nécessaire de le répéter encore et encore ? Ce n'est pas en culpabilisant encore un peu plus que le spectateur que la prise de conscience sera plus spectaculaire.

Heureusement, les deux réalisateurs ont pris le parti inverse : celui d'être positif et de montrer qu'il y a bel et bien un avenir et que déjà, il y a des choses concrètes qui se font et qui vont dans le bon sens. Que l'on peut manger mieux, consommer moins, être moins dépendant au niveau énergétique, etc. Partout dans le monde, on s'organise. Les initiatives ne sont pas isolées et si elles sont nombreuses et variées, elles vont dans le même sens et visent à une amélioration de notre cadre de vie, donc, par extension, de notre vie.

Un film positif sur l'écologie, ça change

Heureusement, ce long métrage est très positif, mettant en avant des initiatives individuelles et collectives un peu partout dans le monde et dans tous les domaines, qui ont toutes pour but de faire avancer l'écologie. Et du positif, c'est exactement de cela qu'a besoin le spectateur-citoyen. Il a besoin d'être encourager dans sa démarche, quand il fait attention à l'eau ou qu'il trie ses déchets, il a besoin d'être déculpabilisé afin d'être entraîné dans un mouvement visant à un monde meilleur. Il a besoin de voir qu'il n'est pas seul et que tout le monde se sent concerné par ce problème, que beaucoup de gens trouvent des solutions, partout dans le monde, aussi bien en Inde, aux Etats-Unis, en Angleterre ou plus près de nous, en France.

Evidemment, le film regarde fortement et longuement vers les pays scandinaves très en avance sur ce type de question et qui ont surtout compris qu'il faut l'étendre à tous les niveaux, y compris l'éducation, l'architecture, la circulation, les transports etc... Et qu'il ne faut pas uniquement se concentrer sur la nourriture, l'énergie ou les finances même s'il faut bien commencer quelque part. Parce que ce que montre Mélanie Laurent et Cyril Dion, c'est bien que la réponse à apporter est globale, c'est pourquoi le documentaire s'organise autour de plusieurs thématiques essentielles : l'agriculture, l'énergie, l'économie, la démocratie et l'éducation.

Si la question est évidemment posée, on peut peut-être se demander si elle n'aurait pas demandé à être creusé un peu plus et surtout s'il n'avait pas fallu dénoncer plus fortement et plus violemment les gouvernements et les grandes entreprises engagés dans une course au profit au détriment de tout le reste. Sur ce point, le projet glisse sans doute un peu trop vite et même si le sujet est vaste, il ne faut pas oublier que le citoyen n'est pas le seul responsable...

Et puis, si on a parfois l'impression qu'on enfonce des portes ouvertes, ce film met en fait en exergue ce que l'on sait mais que l'on refuse parfois de croire : le monde va très mal et pourtant, les solutions sont en nous. Et comme tout apprentissage ou presque, ce n'est qu'en répétant les choses qu'on réveillera (peut-être) les consciences.

Mais l'intérêt, c'est que, lorsqu'on sort de la projection, on est un peu plus confiant qu'on y était entré : il y a des solutions et elles fonctionnent, des expériences partout dans le monde sont là pour le prouver. Et si la situation est grave, elle n'est pas encore totalement désespérée. Par contre, il ne faut pas croire que "Demain c'est loin" comme le disait IAM. En ce qui concerne la sauvegarde de la planète, demain n'a jamais été aussi proche...

Grégory Curot

À ne pas rater