Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Défilé Dior Croisière 2017 : le grand show "made in Britain"

Le crew Dior est parfaitement chic dans la campagne anglaise.
34 photos
Lancer le diaporama
Le crew Dior est parfaitement chic dans la campagne anglaise.

Esprit d'aventure, tradi-cool et mélange des genres : le défilé Dior Croisière 2017 s'offrait, le 31 mai, un voyage autour du monde depuis le château anglais de Blenheim. Entre anglicisme et métissage réinterprété, retour sur les tendances phares d'un show somptueux. 

Dior, c'est historiquement la garde-robe luxe dans ce qu'elle a de plus classique et de plus élégant. Un style tiré à quatre épingles, pourtant chamboulé, ici, suite au départ de Raf Simons, par le duo de stylistes Serge Ruffieux et Lucie Meier... Lesquels n'hésitent pas à bousculer avec une pointe d'amusement les codes de l'impeccable maison, pour donner un twist légèrement décalé à ses dernières collections. Le défilé Croisière qui s'est tenu le 31 mai au Palais de Blenheim, dans la campagne anglaise, ne dérogeait pas à cette nouvelle règle d'or. Devant un parterre d'invités très sélects, l'enseigne française s'est encore une fois imposée avec un vestiaire pastoral, hybride et impeccablement moderne. Tout en conservant le chic cher à l'ADN de Dior, les 55 looks présentés faisaient très clairement référence à la campagne britannique, aux explorations au-delà des frontières et au tailoring à la française. Un joyeux tour de force.

Le sacre du pantalon trompette

Sur le défilé Dior, le nouveau pantalon annoncé comme le grand remplaçant du flare se porte évasé, coupé au mollet, sous des tuniques ou des basques. Avec sa coupe qui ne manque pas d'air, très structurée, il impose une nouvelle silhouette : celle d'une femme qui voit loin. La révolution de velours et de soie est en marche.

Défilé Dior Croisière 2017 : le pantalon trompette se réinvente.
Défilé Dior Croisière 2017 : le pantalon trompette se réinvente.

Sporty cool vs sophistication

L'esprit Croisière, c'est le casual qui rencontre l'élégance à son paroxysme. La mode est en voyage et le porte haut. Une idée largement soutenue par ce défilé qui mixe sur le catwalk tops imprimés, polos sporty et longues robes satinées aux décolletés vertigineux. Reflet de l'époque : le chic du soir s'allie aux exigences du jour.

Le vinyle roi

Effrontée et ambitieuse, la matière assume tout. Sur le podium de Dior, elle se décline sous forme de pantalons mais aussi de robes manteaux pour une allure presque rebelle, qui fait aussi référence à la tradition punk british. Extravagance, subtile affirmation de soi : un style qui casse les codes pour mieux les réinventer et qui convaincra forcément les égéries de la maison, de Bella Hadid à Rihanna.

La robe vinyle, sans concession chez Dior.
La robe vinyle, sans concession chez Dior.

Chasse, voyages et traditions : le bouillonnant hommage à la culture brit'

Anglophile à souhait, la mode Dior de ce défilé Croisière aime se plonger dans le patrimoine britannique pour mieux le twister. Motifs fleuris poussés dans la campagne anglaise, rouges écarlates dignes des vestes de chasses à courre, tweeds, motifs prince-de-galles, mais aussi imprimés "retour des Indes", tissages ou bijoux d'inspiration Massaï : trois siècles d'histoire et d'aventures s'entrechoquent, se mélangent, pour une redéfinition jamais "boring" du brassage des cultures.

Mix & match de rigueur, mais revu et corrigé

Les motifs s'associent dans une complémentarité étonnante en jouant avec les matières et les superpositions. L'ethnique, éternel galvaudé de la mode depuis une décennie, reprend pleinement ses droits et s'impose dans une nouvelle version : celui de la school girl tribale, entre uniforme scolaire et ponctuations claniques.

Le mélange d'imprimés fait le show sur le défilé Dior.
2 photos
Lancer le diaporama

Justes proportions et lignes graphiques

Au cordeau mais jamais carcan, les silhouettes sont indiscutablement graphiques, les lignes profilées, les volumes - lorsqu'ils sont généreux - parfaitement maîtrisés. L'oversize, le XXL, n'ont pas droit de cité, la longueur validée est juste au-dessus du genou. Le faussement négligé, soie d'or et bohème, s'exprime aussi avec des robes amples, savamment déboutonnées, au cours de cette collection sans entrave qui laisse celle qui la porte libre d'aller de l'avant.

Pastel repensés : les couleurs Dior Croisière

Vert amande, mastic, jaune poussin, pêche, ciel, bistre ou rouille : la colorimétrie des tapisseries anglaises est aussi mise à l'honneur, pour une réinvention osée du code couleur. Comble du chic philosophé : le sportswear se fait d'albâtre. Le crème devient le nouveau blanc.

Grigris et cravates : les accessoires fétiches

Entre Tamise et grandes plaines kenyanes, cette collection Croisière Dior 2017 s'entiche de certains signes distinctifs. Réduits à une assez simple mais très efficace expression, ils deviennent d'éminentes ponctuations, se font symboles. Les cravates se dénouent entre deux oeillets de veste, les bracelets deviennent des gris-gris, les colliers s'arborent comme des plastrons. Les bag packs, mi-gibecières mi-fourre-tout, qui font leur grand retour, signent l'allure d'une "travelleuse" chic qui aime voyager léger. Dernier improbable de ce défilé : le sac minimaliste, comme une poche en cuir, se fait expressionniste et hautement convoitable. C'est l'appel du large et les ailes du désir réunis.

Un beauty look nimbé de mystère

Peter Philips, le make up artist de Dior sur ce défilé Croisière, a dévoilé un smoky dark et impressionnant. Étirée jusqu'au sourcil, cette déclinaison chaude de nuances marrons donne un air grave aux mannequins qui déambulent cheveux plaqués en arrière, Bella Hadid en tête. Ultime décalage, et habile référence à l'actualité : si la femme Dior de cette collection part à l'aventure, elle reste préoccupée par l'époque.

Avec ce défilé, Dior assimile et transforme les codes de l'époque, sur un mode soft. Du grand art dans un gant de velours.

Bella Hadid maquillée par Peter Philipps pour Dior.
Bella Hadid maquillée par Peter Philipps pour Dior.

Claire Stevens et Pauline Arnal

À ne pas rater