Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Daphné Bürki : elle révèle son passé de gogo danseuse

Animatrice aux looks extravagants, Daphné Bürki anime depuis la rentrée "La Nouvelle Edition", en quotidienne sur Canal+. Interviewée par Philippe Vandel sur France Info, elle a évoqué son parcours chez Dior et l'un de ses premiers petits boulots : gogo danseuse !

A 35 ans, Daphné Bürki est aujourd'hui une figure bien connue de Canal+. C'est sur cette chaîne qu'elle a fait ses débuts de chroniqueuse dans "Nous ne sommes pas des anges" avec Maïtena Biraben. A l'époque, l'ancienne élève des Beaux-Arts décryptait les tendances en plateau. Depuis, elle a animé "Les Maternelles" sur France 5, puis le magazine médias de Canal "Le Tube". Et depuis la rentrée, elle remplace Ali Badou aux commandes de "La Nouvelle Edition", l'émission quotidienne de la chaîne.

Avec son profil atypique, ses tenues extravagantes et son tie and dye devenu culte, Daphné Bürki détonne. Et son interview sans langue de bois au micro de Philippe Vandel sur France Inter ne fait que renforcer cette image.

A l'antenne le 27 novembre dernier, l'animatrice a évoqué l'homme avec qui elle partage sa vie, sa carrière à la télé mais aussi ses débuts dans la mode. Son diplôme de stylisme en poche, c'est à la porte de la maison Dior qu'elle a frappé.

"J'ai appelé le standard. Alexis Mabille m'a donné rendez-vous et m'a engagée en tant que stagiaire", raconte-t-elle. "En harcelant, au bout d'une semaine, on a un rendez-vous." C'est ainsi qu'à 22 ans, elle se fait embaucher au sein de l'équipe de John Galliano. Elle est préposée à la lingerie : "Je fais de la petite culotte."

Mais deux ans plus tard, on lui offre l'opportunité de faire de la télé. Rapidement, elle choisit de démissionner pour tenter l'aventure. Un choix mal compris dans le milieu. "On ne quitte pas Dior", lui a asséné la DRH de la maison de couture.

Son passé assumé de gogo danseuse

Face à Philippe Vandel, Daphné Bürki revient aussi sur les petits boulots qu'elle a enchaînés. Fille d'un publicitaire aristocrate et d'une artiste décoratrice textile, elle est néanmoins loin de la "fille de" élevée avec une cuillère en argent dans la bouche.

"Depuis que j'ai 14 ans, j'ai bossé tous les étés dans des crèches, des garderies, des goûters d'anniversaire. J'ai fait bar woman, j'ai fait gogo danseuse."

Pas le moins du monde gênée par cette dernière expérience, elle explique avoir "pas mal d'amis de la night" et avoir participé à beaucoup de soirées. "Eh oh, faut bien aller s'acheter ses pulls le lendemain (...). Et après tout, si tu arrives à bouger ton boule, autant que ça serve à quelque chose."

Une animatrice sans langue de bois, on l'a dit.

À ne pas rater