Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Dany Boon : ''J'avais honte de gagner plus d'argent que mes parents''

Interviewé par Télé 7 Jours, le Ch'ti à qui tout sourit se confie sur sa nouvelle vie à Los Angeles, son premier film américain mais aussi sur son hypocondrie. Un mal qu'il doit à sa peur du succès, que le comédien a mis du temps à assumer.

"Chaque fois que je suis malade, je crois vraiment que je vais mourir !" Son hypocondrie, Dany Boon en a quasi fait une marque de fabrique. L'humoriste et comédien devenu réalisateur a même fait de sa peur des germes une comédie à succès, "Supercondriaque" (5,2 millions d'entrées). Après son hommage rendu à sa région natale dans "Bienvenue chez les Ch'tis", le frenchy est parti s'installer en Californie.

Là-bas, il tourne son premier film made in USA. Un long-métrage produit par la FOX dans lequel il ne joue pas, et qui suit les péripéties d'un Américain en Europe. Traverser l'Atlantique, quitter les scènes ouvertes pour celles des remises de prix, Dany Boon a mis du temps à le faire, et à l'assumer.

Car le succès monte parfois à la tête, ou peut fortement complexer. Le comédien venu du Nord appartient à cette deuxième catégorie. Interviewé par Télé 7 Jours, ce père de 5 enfants (qui a fait faux bon aux César cette année pour voir sa fille souffler ses bougies) raconte comment il a ramé pour assumer sa célébrité et les millions qui vont avec. "A une période, venant d'un milieu pauvre, j'avais honte de gagner plus d'argent que mes parents."

Aujourd'hui, il analyse son hypocondrie comme "une manière de refuser le succès. (...) Ma mauvaise conscience s'exprimait ainsi. La psychanalyse m'a aidé, non pas à résoudre le problème, mais à mieux vivre avec." Originaire du Nord-Pas-de-Calais, Dany Boon est le fils d'un ex-boxeur algérien devenu chauffeur routier et d'une mère au foyer. Loin du show-biz, il a commencé sa carrière en jouant le mime dans les rues, à son arrivée à Paris en 1989.

De petite scène en petite scène, il s'est finalement fait remarquer par Patrick Sébastien (le meilleur soutien de François Hollande ?) qui a décidé de le produire. Et le succès est arrivé, faisant de lui l'un des acteurs français les mieux payés. Ce qui ne l'empêche pas d'avoir encore du mal à réaliser sa chance : "Ici, quand je côtoie Will Smith, qui m'appelle Biloute, que je dîne avec Dustin Hoffman, je me pince encore."

À ne pas rater