Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Dans le dressing de Tania Bruna Rosso

Décalée, passionnée, et discrètement " barrée ", pour Tania Bruna Rosso la mode est un art. Avec sa silhouette filiforme, ses grands yeux bleus et sa fameuse frange, la chroniqueuse musicale peu tout se permettre ou presque en matière de mode.

Deux styles, bien différents, qui lui ressemblent. Un privé et l'autre public (chaque soir sur le plateau du grand journal). Pour le premier, elle aime le définir " chic sobre avec un esprit rock ". Pour le public, Tania ose et s'amuse. Elle avoue craquer pour les chaussures. Particulièrement les talons étranges et les bottines. Avisée mais pas crédule, la Dj'ette aime mixer les créateurs avec des marques " High Street ".

Rencontre dans son dressing : un joyeux bordel organisé.

 

La mode et toi ?

J'adore la mode, mais je ne suis pas une fashionista. L'obligation de se démarquer par les fringues ou, au contraire, celle d'adopter absolument telle ou telle tendance, m'angoisse un peu. Je suis une observatrice plutôt bien renseignée, assez avisée, mais pas forcément crédule.

Le style Tania Bruna-Rosso ?

J'ai deux styles, le public et le privé. A la télé, grâce à ma styliste Capucine, j'ose beaucoup de choses et ça m'amuse énormément - faut voir la tête des invités quand j'arrive sur le plateau ! Sinon, dans la vraie vie, j'ai un style assez spontané, ça dépend vraiment de mon humeur... Mais je dirais que c'est du chic sobre avec un esprit rock.

Comment pourrais-tu décrire ton dressing ?

C'est une sorte de couloir, une longue pièce bordélique. Il y a trop de choses, trop de vêtements, trop de chaussures, trop de sacs, trop de tout. Mon chéri et moi voulons en faire un joli lieu minimal où l'on pourrait exposer nos belles pièces. Il va donc falloir faire un gros tri...

Comment tu l'organises ?

Par genres de vêtements. Les pantalons et jeans ensemble, les vestes pendues d'un côté, les robes et les jupes de l'autre. Mine de rien, c'est très organisé : il y a un tas pour les t-shirts à col V, un autre pour ceux à col rond, un autre encore pour les débardeurs. Pour les vêtements pendus, c'est même rangé selon la gamme chromatique.

Quelle serait ta seule règle en matière de style ?

Se sentir bien. Être à l'aise dans ses fringues, y compris quand elles sont excentriques. On peut se sentir extrêmement bien, perchée sur des talons de 12cm ou avec un top en dentelle transparent, ça dépend des gens.

Un basique que tu ne quittes jamais ?

Les boots pirate de Vivienne Westwood, hyper confortables et super stylées, je les adore. Il faut juste éviter de les porter quand on passe les frontières (on vous les fait retirer systématiquement à la douane) ou quand on a prévu de faire du shopping (ça prend des heures à enlever et à remettre). Sinon, je ne lâche plus mon manteau en laine noire de Jil Sander pour Uniqlo.

Une excentricité de look ?

J'achète parfois des pièces juste parce qu'elles me fascinent, presque comme un achat d'art. J'ai trouvé une incroyable robe couverte de sequins et de rubans, dessinant une chouette, sur eBay ou cette hallucinante paire de bottes Pierre Hardy, très animale, très bizarre, avec d'immenses talons en bois. Mais l'excentricité pour l'excentricité, ce n'est pas vraiment mon truc. Quand je mets un truc fou, je "dress down" comme on dit en anglais, je m'arrange pour ne pas trop en rajouter, lui laissant toute sa place.

Ton fashion pêché mignon ?

Les chaussures ! J'ai une obsession pour les bottines et les talons étranges, après avoir eu une grosse période Zizi de Repetto et escarpins Miu Miu. Dernièrement, mon amoureux m'a offert une paire de chaussures Alexander Wang magnifiques, on dirait des sculptures.

Tes spots shopping favoris ?

Le Palais-Royal et ses rues adjacentes : Kitsuné, Maison Martin Margiela, Stella McCartney, Pierre Hardy, Acne, Rick Owens, tout y est ! Pour les fripes, c'est Mon Amour Vintage, tenu par deux copines, ou eBay. Sinon, je suis une grande fan de la mode high street, H&M, Zara ou Topshop.

Ton look pour cet hiver ?

Des bottines noires à talon compensé Zara, des collants en dentelle noire, un t-shirt blanc H&M rentré dans un pantalon large vert sapin H&M ceinturé taille haute et porté roulé-remonté sur les mollets, une petite veste noire Issey Miyake et un bracelet en grosses mailles de bakélite vintage. C'est assez classe, y a un petit esprit Chloé dernière collection mais ça coûte beaucoup moins cher...

Tes collectors ?

Des chaussures rouges Margiela avec talons en plexi, un gilet en mohair imprimé léopard Chlöé Sevigny pour Opening Ceremony, des boots Ferragamo réédition, un blouson de cuir Christopher Kane pour Topshop...

Ton futur achat mode ?

Ne m'encouragez pas, faut que je fasse le tri dans mon dressing... ! Bon, j'avoue que j'ai un oeil sur les chaussures léopard d'Alexander Wang et sur son petit sac ballon de foot dégonflé en cuir marron - mais ça reste du fantasme pour l'instant, Dieu merci.

La pièce dont tu as le plus honte dans ton dressing ?

Mon mec ne supporte pas mes longs leggings Boutique pour Topshop gris imprimés avec des bois de rennes, faut que je les cache...

Celle dont tu es la plus fière ?

Mes longs leggings ... dont je suis très fière pour traîner avec à la maison - rien que pour l'embêter !

Une icône mode qui t'inspire?

Ce sont des inspirations plus variées, des gens dans la rue, des photos, des films, des groupes de musique... J'admire beaucoup Charlotte Gainsbourg, une vraie fille chic - dans tous les sens du terme et ce depuis longtemps. Sinon ma styliste au Grand Journal, Capucine Colboc, une femme magnifique et hyper bien sapée, est une source perpétuelle d'inspiration.

Tes créateurs préférés ?

Alexander Wang, Masaya Kuroki pour Kitsuné, Sophia Kokosalaki, Christophe Decarnin pour Balmain, Christopher Bailey pour Burberry Prorsum, Charlotte Ronson, Alber Elbaz pour Lanvin, Dries van Noten, Riccardo Tisci pour Givenchy, Helmut Lang , Miuccia Prada, Stefano Pilati pour YSL, Hussein Chalayan, Martin Margiela, Stella McCartney, Phoebe Philo, Hannah MacGibbon ... Ah la la ! Y en a plein !

Propos recueillis par Audrey Moulin

À ne pas rater