Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Cyril Hanouna : l'ex-loser devenu l'animateur le plus bankable du PAF

C'est l'une des success story les plus récentes de la télé. Non, on ne parle pas de Nabilla mais de Cyril Hanouna. A 39 ans, l'animateur semble enfin avoir trouvé sa place en chef de bande potache. Avant ça, il y a eu la traversée du désert, les échecs d'audience et la vie de Tanguy chez papa-maman. Retour sur un phénomène télévisuel.

Hanouna par ci, Hanouna par là, rares sont les semaines sans qu'on parle au moins une fois de Cyril Hanouna et de son émission, "Touche pas à mon poste", clef de voûte de D8. Une petite révolution pour ce fils d'immigrés tunisiens qui s'est (très) longtemps cherché. Onze antennes et un nombre incalculable d'émissions plus tard, le tchatcheur, potache pour certains, vulgaire pour d'autres, a creusé son trou.

Un Tanguy qui rêvait de devenir Arthur

Tout commence à Paris, où est né Cyril Hanouna. L'enfance est plus que modeste, auprès d'un père étudiant en médecine et d'une mère qui deviendra vendeuse. Du genre cancre à l'école, il décroche son bac en trichant (il l'avoue), galère un peu au niveau des études, et enchaîne les petits boulots : employé de banque, vendeur de tissu, animateur dans le centre "Shalom Loisirs" (où il croise Géraldine Nakache). Finalement, c'est en décrochant un stage à Comédie ! en 1997 qu'il trouve sa voie.

Il commence par jouer les accessoiristes des Robins des bois et par écrire les textes de l'animateur Nicolas Deuil, avant de co-présenter "La Grosse Emission" en 2000. Chroniqueur aux "Enfants de la télé" avec Arthur, remplaçant de Michaël Youn au "Morning Live", Cyril Hanouna devient un touche-à-tout, le genre d'animateur qu'on colle aux programmes siglés "bonne poilade" et "divertissement". Ce n'est qu'à 30 ans qu'il quitte ses parents pour voler de ses propres ailes. Avec une ambition certaine, aux dires de Jean-Pierre Foucault, avec qui il a collaboré sur RTL : "Pour simplifier, il a envie de devenir Arthur, qui a une large palette : radio, télé, scène, production".

De flop en flop jusqu'à "Touche pas à mon poste"

Mais les flops s'accumulent pour l'animateur et la presse en fait ses choux gras. "Il accumule les échecs d'audience avec une constance qui force l'admiration", écrivait Libération en 2012. Lucide, Cyril Hanouna confirme. "J'ai longtemps joué à l'animateur, sourire, coiffure bien brushée, rasé, ce n'était pas moi du tout, les gens n'accrochaient pas." (Le Nouvel Obs)

Mais ça, c'était avant. Avant que Canal+ ne le débauche, lui et ses chroniqueurs de "Touche pas à mon poste", de France 4, pour doper les audiences de D8. Et depuis, c'est le carton avec un million de téléspectateurs en moyenne chaque soir. Le tout avec une émission au concept un peu creux, en jugent certains, essentiellement passée à vanner et à charrier. Mais attention, le clash, Cyril Hanouna le laisse à ses chroniqueurs, Enora Malagré en tête.

"Quels que soitent ses excès et sa décontraction apparente, Cyril est en fait très raisonnable, très prudent. Il s'est astucieusement entouré d'un collège de chroniqueurs : ce sont eux qui disent du mal, lui tempère", souligne Jean-Pierre Foucault.

Sans talent pour certains (Philippe Bouvard, pour ne pas le citer), "avenir du divertissement" pour d'autres (Ara Aprikian, responsable du pôle gratuit de Canal+), une chose est sûre, celui qui accumule les phrases chocs incarne l'air du temps, entre buzz et déconnade.

Une recette faite pour durer ? Lui ne se fait guère d'illusions : "Quoi qu'il arrive, les gens vont en avoir ras-le-bol" (Libération).

À ne pas rater