Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Claire Keim et Bixente Lizarazu : 'Nous n'avons pas d'habitudes, pas de routine'

Depuis bientôt 8 ans, Claire Keim partage la vie de l'ancien footballeur de l'équipe de France. Souvent séparés par leur travail respectif, la comédienne explique la ciment de leur couple : la confiance et l'éloignement, qui crée le manque.

A 38 ans, Claire Keim a tout d'une femme épanouie : un rôle au théâtre dans "The Guitrys", une pièce qu'Eric-Emmanuel Schmitt a écrite pour elle, un long-métrage à venir ("Respire", le nouveau film de son amie, Mélanie Laurent, qu'on aura l'occasion de retrouver dans "Enemy") et une famille qu'elle aime retrouver chez elle, à Saint-Jean-de-Luz.

Bientôt huit ans que la comédienne et chanteuse partage la vie de Bixente Lizarazu. Ensemble, ils ont eu une petite fille, Uhaina ("vague" en basque). De la génération Marion Cotillard et Guillaume Canet, Claire Keim explique à Paris Match avoir "sauté du wagon pour faire de la télé". Surtout, elle ressentait le besoin de faire passer sa vie privée avant sa carrière.

"J'avais besoin de construire une famille, d'être heureuse avant tout". Actrice étiquetée "télévision", elle fait son retour devant la caméra de Mélanie Laurent, avec "un très joli rôle". Un tournage qui l'a éloignée de sa famille. "J'ai un rituel : appeler Uhaina tous les soirs à la même heure. On se raconte notre journée." L'absence : "c'est très dur, mais au même titre que toutes les femmes qui travaillent et qui rentrent alors que leurs enfants dorment déjà".

Et comment cela se passe avec son compagnon ? L'égérie Oenobiol explique que l'éloignement n'est pas un problème, bien au contraire. "Nos obligation professionnelles nous séparent souvent. Finalement, c'est une grande chance que nous avons de nous manquer. Nous n'avons pas d'habitudes, pas de quotidien, pas de routine. C'est beaucoup plus difficile de se lasser de quelque chose qui vous manque tout le temps".

Si Bixente se révèle être "de très bon conseil", Claire Keim prend garde à ne pas mélanger vie privée et professionnelle. "On échange beaucoup, on se fait confiance. On ne fait pas tout ensemble, je pense qu'il est important de garder son indépendance et de cloisonner ce qui touche à la vie professionnelle. J'essaie d'être une bonne équipière".

À ne pas rater