Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Cirque du Soleil : ça ressemble à quoi d'être maquilleuse de spectacle ?

Voilà presque 30 ans que le Cirque du Soleil émerveille les foules, dépoussiérant les numéros passés. Dans "Worlds Away", c'est face aux caméras HD d'"Avatar" que les artistes se meuvent comme par magie. Puretrend s'est invitée en coulisses et a interrogé Nathalie Gagné, chef-maquilleuse de la maison depuis 1995.

Attaché à l'enfance, le cirque est un univers magique, fait d'acrobaties et de fards, où trapézistes et clowns font le spectacle. Un art un temps considéré comme désuet, et remis au goût du jour depuis près de 30 ans par le Cirque du Soleil. L'entreprise québécoise est devenue internationale, exportant ses spectacles par delà le monde et employant 5 000 personnes.

Dernier bébé de la maison, "Le Cirque du soleil : Le voyage imaginaire", un film mi-fiction mi-spectacle réalisé par Andrew Adamson ("Le Monde de Narnia", "Shrek") et produit par James Cameron, qui prête pour l'occasion les caméras HD révolutionnaires du film "Avatar". Le résultat est une fresque fantastique, entre poésie et exploits, qui narre l'histoire d'amour entre Mia et un acrobate, navigant tous deux à travers 7 univers oniriques inspirés des spectacles présentés par le Cirque du Soleil à Las Vegas.

Pour en savoir plus sur les coulisses de ce film événement - un coup de coeur - Puretrend est allé voir l'envers du décor, interrogeant Nathalie Gagné, chef-maquilleuse des spectacles depuis 1995 et responsable des mises en beauté sur le film "Le Cirque du soleil : Le voyage imaginaire".

Parlez-nous des maquillages réalisés pour le film.
Ces maquillages sont ceux des spectacles présentés à Las Vegas. Je n'ai donc pas eu à les créer. Il m'a fallu en revanche les peaufiner, bien les faire briller, pour qu'ils soient esthétiquement au top, et passent au mieux à l'écran. La 3D HD modifie considérablement le travail, insiste sur la finesse des traits. Du coup, le blending doit être parfait, et sublimer la musculature du visage.

Avec combien de maquilleurs travaillez-vous ?
Pour le tournage à Las Vegas, j'avais 4 ou 5 assistantes, plus quelques aides extérieures. En revanche, lorsque nous sommes allés tournés en Nouvelle Zélande (pour les scènes d'introduction), il y avait beaucoup de figurants à maquiller, et j'ai fait appel à plus de maquilleurs, car il a fallu créer de nouveaux maquillages.

Comment se passe le processus de création d'un maquillage ? Combien de temps cela prend ?
Je commence à y travailler 6 à 12 mois avant le spectacle. J'effectue un premier travail de recherche. Les costumes sont en préparation 1 an et demi avant le début du show. Le metteur en scène, le directeur artistisque, la chef costumière et moi, nous nous réunissons, pour qu'ils m'expliquent leur vision. Cela permet de me faire une idée, et de me nourir du point du vue de chacun. Je vois les échantillons de tissus, et je sais quelle palette je vais utiliser, si je pars sur de la brillance, du mat...
Ensuite, lorsque le casting des artistes est fait, on photographie leur visage, et je superpose souvent des dessins sur les clichés. Je prête attention à la musculature de leur visage, quel est leur côté triste, leur côté joyeux. Je m'y accroche pour concevoir le maquillage, sinon on risque d'obtenir un masque et de perdre l'émotion. Et si un artiste ne peut plus rien dégager, cela rompt la connexion avec les spectateurs, qui ne peuvent plus nous renvoyer leur énergie. C'est très important de personnaliser le maquillage.

Quelles marques de cosmétiques utilisez-vous ?
Il n'y a jamais assez de textures, de couleurs, alors cela varie beaucoup. Je travaille avec des marques de maquillage théâtral, car les produits sont plus pigmentés, plus résistants à la transpiration. J'aime beaucoup la marque américaine Ben Nye.
Pour un maquillage plus fin, je travaille aussi avec des marques "fashion", comme M.A.C. et Make Up For Ever. Mais elles ne suivent pas le même calendrier, les collections changent au rythme des saisons et il y a le risque de ne pas retrouver la teinte qu'on cherche. Dans le domaine du spectacle, on pense en terme d'années, il faut donc être sûr des produits qu'on choisit. Il arrive aussi que des marques réalisent des produits pour le Cirque du Soleil. Par exemple, je cherche toujours de nouveaux faux-cils, car je ne les trouve jamais parfaits. Une fois, je suis allée à Paris rencontrer Make Up For Ever, et ils m'ont fait des faux-cils suivant mes demandes.

Quel a été le plus grand défi sur le tournage de "Le Cirque du soleil : Le voyage imaginaire" ?
Avec le film et la HD, j'ai eu beaucoup de choses à réapprendre, sur la brillance, l'éclairage. Il ne fallait surtout pas qu'on sente les épaisseurs mais plutôt créer des volumes. Nos artistes ne peuvent pas porter de prothèses, alors il faut feinter. On travaille vraiment dans la minutie, car avec ces caméras, on offre une belle visite guidée au spectateur, on a même l'impression de pouvoir toucher le visage des artistes.

Combien de temps cela prend, de réaliser un maquillage pour le Cirque du Soleil ?
Une fois que j'ai fini mes recherches, je prends rendez-vous avec l'artiste. Cela prend 2 heures, une fois le concept du maquillage établi. Je tatonne, je fais des essais, pour trouver les meilleurs gestes. Puis, on le met sur scène et on fait un test éclairage, pour vérifier que tout marche bien, avec la perruque et le costume).
Ensuite, je crée un step-by-step que je communique à l'artiste, pour qu'il apprenne à se maquiller tout seul. Cela prend du temps, entre 30 à 60 minutes, ça peut descentre à 20 minutes avec l'entraînement. On les prend par la main, au début il faut tout leur apprendre, ils sont comme des enfants ! On ne leur demande pas d'être des maquilleurs, mais de respecter le maquillage établi. Il leur faut de 2 semaines à 2 mois pour le maîtriser.

La qualité de la peau est essentiel, y compris pour les artistes. Quels conseils leur donnez-vous ?
On leur apprend à bien nettoyer leur peau, à la laver et à la nourrir. Si elle est bien hydratée, elle ne va pas chercher à boire le maquillage, dont les huiles ne sont pas forcément bonnes pour l'épiderme... Je fais attention à ce qu'il n'y ait pas trop d'alcool dans les produits. Je leur montre aussi comment bien se démaquiller. Parfois, ils sont pressés, et je suis obligée de leur courir après avec mes cotons ! On leur offre aussi une trousse avec tous le maquillage et les soins, et on leur apprend à faire attention à l'hygiène, à bien nettoyer les pinceaux et les éponges. C'est essentiel.

Merci à Nathalie Gagné.

"Le Cirque du soleil : Le voyage imaginaire" en DVD, BLU-RAY et BLU-RAY 3D

Catherine Brezeky

À ne pas rater