Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Cinq choses à savoir sur Idris Elba, l'anti-héros de The Wire

1- Luther, le flic de sa vie
Violent et dépressif, borderline et insondable, John Luther fait voler en éclat le mythe du bon flic intègre à la Eliot Ness (déjà bousculé par des séries comme "The Wire" ou "The Shield") grâce à l'interprétation toujours sur le fil d'Irdis Elba. Un travail de composition largement salué par la critique depuis la première diffusion en 2010 de cette production pilotée par la BBC puisque l'anglais porte toute la tension dramatique de la série sur ses épaules, flirtant à tout moment avec ses pulsions destructrices et des états de grâce. Un rôle qui s'annonce d'ores et déjà comme majeur dans la carrière d'Idris.
1- Luther, le flic de sa vie Violent et dépressif, borderline et insondable, John Luther fait voler en éclat le mythe du bon flic intègre à la Eliot Ness (déjà bousculé par des séries comme "The Wire" ou "The Shield") grâce à l'interprétation toujours sur le fil d'Irdis Elba. Un travail de composition largement salué par la critique depuis la première diffusion en 2010 de cette production pilotée par la BBC puisque l'anglais porte toute la tension dramatique de la série sur ses épaules, flirtant à tout moment avec ses pulsions destructrices et des états de grâce. Un rôle qui s'annonce d'ores et déjà comme majeur dans la carrière d'Idris.

Idris Elba a fait les belles heures de nos soirées télé. Dans la douleur et la noirceur. Acteur anglais que l'on a découvert en 2004 dans la première saison de "The Wire", drama de David Simon diffusé sur HBO, Idris n'est jamais aussi lumineux que dans les rôles d'anti-héros borderline et sombre.

Un goût pour les personnages complexes qui, même après la fin de la série en 2008 où il incarnait un trafiquant de drogues insaisissable, poursuit l'acteur qui troque en 2010 le costume de Russell "Stringer" Bell pour celui de John Luther, flic de la police de Londres dépressif au bout du rouleau. Un rôle qui a permis à Idris Elba de remporter cette année le Golden Globes du meilleur acteur dans une série et de se faire une place à Hollywood, qui se contente pour le moment de le débaucher pour des second rôles un peu ras les pâquerettes.

Une donne sur le point de changer pour l'anglais qui peut désormais légitimement prétendre à des personnages plus conséquents que ses apparitions dans le nouveau film de Ridley Scott "Prometheus", "Thor" ou "Ghost Rider 2" ou à des premiers rôles dans des films qui ne passent pas directement par la case VHS. La suite logique qui ne fait aucun doute pour un acteur qui, comme son compatriote Hugh Laurie, aura su faire du petit écran sa grande cour de récréation.

À ne pas rater