Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Cinderella Challenge : une injonction à la minceur très inquiétante

.

S'il y a du bon dans les réseaux sociaux, notamment lorsqu'il s'agit de prôner l'amour de soi, il y a également du moins bon. Voire du très inquiétant. La preuve avec le "Cinderella Challenge", une nouvelle tendance sur le Web qui implique de calculer de manière totalement absurde son poids idéal dont le résultat est forcément très bas. Tout ceci afin d'afficher une silhouette aussi fine que la Cendrillon de Disney. Un phénomène très inquiétant.

Le culte de la minceur n'a rien d'un mythe. En sont pour preuves la grossophobie latente que l'on peut souvent observer sur les réseaux sociaux, ou encore les mannequins parfois excessivement maigres sur les podiums de la Fashion Week. Avec le "Cinderella Challenge", ce dernier atteint son paroxysme alors que des jeunes gens s'amusent à calculer leur poids idéal de manière totalement absurde et aléatoire, en faisant un but à atteindre.

Le calcul est somme toute simple et n'a, à priori, aucune logique. Il s'agit de multiplier sa taille par elle-même et de multiplier le résultat par 18. Soit, pour quelqu'un qui fait 1m60 : 1,60 x 1,60 = 2,56, et 2,56 x 18 = 46. Donc une personne mesurant 1m60, le poids idéal serait donc de 46 kilos. Pourquoi le chiffre 18 ? Car un Indice de Masse Corporel de 18 est lié à la maigreur et donc - si on suit la logique des créatrices de ce challenge - l'assurance d'avoir la même silhouette que la Cendrillon de Disney.

Il faut dire que la silhouette dessinée de la princesse n'a absolument rien de réaliste. Preuve que lors de la sortie du dessin animé, en 1958, on était loin du body positivisme, mais très proche des idéaux de beauté inatteignables aujourd'hui enfin décriés.

Un calcul inquiétant, surtout si les jeunes femmes s'y conforment. Et il semblerait que ce soit le cas alors que ce "défi" se répand, notamment au Japon. Les réseaux sociaux se chargent, eux, de le propager dans le monde entier.

Heureusement, le phénomène a été très rapidement décrié par des associations luttant contre l'anorexie et les troubles de l'alimentation, mais également par les internautes.

Les réseaux sociaux ou la folie des "challenges"

Ce n'est pas la première fois que naît un de ces "challenges" dont sont si friands les internautes et surtout les plus jeunes. Le "Kylie Jenner Challenge", dont le principe était d'avoir la même bouche que la plus jeune soeur Jenner - quitte à s'adonner à un jeu dangereux - ou encore le "Thigh Gap Challenge", qui impliquait une injonction à afficher un écart important entre les cuisses, en sont la preuve.

Pour contre-balancer ces mouvements très négatifs est né, par exemple, le "Ice Bucket Challenge". En 2014, ce défi consistait à se verser seau d'eau glacée sur la tête puis à inviter un ou plusieurs amis à reproduire ce geste afin de mettre en lumière la lutte contre la sclérose latérale amyotrophique et à rassembler des fonds pour lutter contre cette maladie. Ou plus récemment, le lancement du "Boom Floss Challenge", totalement inoffensif, qui consiste à reproduire une danse particulière et à la poster sur Instagram.

Comme toujours, l'influence des réseaux sociaux est ambivalente, il suffit simplement de bien faire attention à ce qu'il s'y passe.

À ne pas rater