Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Charlotte Gainsbourg, sa nouvelle vie à New York : "Il fallait que je change"

A quarante-trois ans, Charlotte Gainsbourg a changé de décor. Délaissant Paris pour les rues de New York, elle peaufine son nouvel album et prend le temps de respirer, enfin. Une nouvelle page dans la vie d'une fille de qui va de l'avant.

Des tournages qui se sont enchaînés, un album, puis le décès de sa demi-soeur, Kate Barry. Ces derniers mois ont été éprouvants pour Charlotte Gainsbourg, qui prise en étau entre les tapis rouges, les paparazzi et une ville pleine de références, a manqué d'air.

Résultat, depuis septembre dernier, elle a mis les voiles, cap sur New York. Une ville qui, de son propre aveu, ne la faisait pas fantasmer, mais où elle était sûre de trouver ce qu'elle cherchait : tranquilité, énergie, neutralité.

Au magazine Grazia (numéro du 17 au 23 avril), qui est allé à sa rencontre dans la grosse pomme, elle défend son droit "de changer sans avoir à se justifier". "Il fallait que je change. Je vivais avec des références (...). Je ne sais pas si c'est pour longtemps, mais pour l'heure, ça me fait du bien".

Charlotte Gainsbourg en "territoire neutre"

C'est là qu'elle travaille sur son nouvel album, produit par Sebastian. Il compose les musiques, elle écrit les textes, certains en anglais, beaucoup en français. "Le français, j'ai longtemps eu du mal à l'accepter, évidemment vis-à-vis de mon père, par peur de m'y mesurer". Finalement, elle a compris qu'elle ne pouvait pas contrevenir à sa nature.

Dans cet "endroit marqué du sceau du rien", ce "territoire neutre", elle se réinvente en musique. "J'ai un chant particulier, ça devient une personnalité. Là il faut que ça devienne une force."

Après des années consacrées essentiellement au cinéma, Charlotte Gainsbourg s'est transformée. La jolie quadra explique à Grazia qu'il y a un "avant et un après Lars" (von Trier, ndlr), qui avec "Antichrist", lui a permis de décrocher un prix d'interpétation à Cannes en 2009. Le cinéma est dès lors devenu un lieu d'expériences, où elle prend plaisir à "s'oublier complètement".

Avec "Every Thing Will Be Fine", de Wim Wenders (en salles le 22 avril), elle se glisse dans la peau d'une mère qui pardonne au chauffard qui a renversé son enfant. Un personnage qu'elle n'arrivait pas totalement à comprendre et qu'elle a choisi d'incarner à l'écran. Aventureuse, curieuse, Charlotte Gainsbourg est plus inspirante que jamais.

À ne pas rater