Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Charlie, l'homme qui murmurait à l'oreille des cheveux...

Charlie Le Mindu
Charlie Le Mindu

Il s'appelle Charlie, comme le propriétaire de la chocolaterie, et pourtant en le voyant travailler on pourrait penser que ses parents se sont trompés de DVD. Évidemment, il resterait un personnage à la Tim Burton, mais on le préfère avec des mains d'argent qu'avec son usine de théobromine...

Charlie est l'homme qui murmurait à l'oreille des cheveux. À la fois coiffeur, artiste, designer... Monsieur Le Mindu est le petit Frenchy qui donne l'accent français aux crêtes de punk anglais.

Il coiffe Lady Gaga, Barbie et Metronomy. Il aime Maldone des Zouk Machine, le steak tartare, "Une nounou d'enfer", Brigitte Fontaine, le gothique 90's d'Era... Un Tumblr de culture et de second degré.

Le coiffeur dompte, dévergonde, crée avec les produits l'Oréal Professionnel. D'ailleurs Charlie le Mindu est un habitué des collaborations avec cette institution. Sa dernière en date ? Des looks créés avec la gamme Super Style Heroes.

Après un baptême mode lors de la Fashion Week à Londres en 2009, Charlie le Mindu défile à Paris. Rencontre.


Quel est l'esprit de votre dernière collection présentée à Paris ?

Il s'agit d'une collection sur le Moyen Orient, les femmes voilées. Je voulais allier à la femme voilée la thématique de la coiffure. C'est souvent un moyen pour les femmes de se cacher et je voulais changer la donne et donner du pouvoir aux cheveux. Je ne voulais pas les assimiler si facilement à de la timidité. Et comme mes personnages sont toujours des créatures, des femmes géantes... C'est pour cela que j'ai voulu transposer ce charisme à mes femmes voilées, pour leur donner du caractère. Je voulais les libérer du jugement.

 

Si une femme devait incarner cette collection ?

Je dirais Cher.

 

Ton blog ?

Ça fait deux ans que je poste des choses, je voulais quelque chose de petit, un blog intimiste et privé. Je ne mets que ce qui me ressemble. Je ne m'en sers pas comme faire-valoir virtuel pour y exposer mes coupures presse. Je profite de cet espace de liberté pixelisé pour y poster mes obsessions du moment comme un clip des Zouk Machine, ou la recette du steak tartare. Je le update tous les trois jours, pour mettre ce que j'aime vraiment. La dernière chose que j'ai posté c'était un post sur le Crazy Horse.

 

Tu es 2.0, donc ?

Je suis actif sur Facebook, mais je m'en lasse un petit peu ces temps-ci. Je lis des blogs comme My little pony hair , ou des blog un peu trash de femmes qui font des tatoos toutes seules.

 

La nudité est très liée aux cheveux pour toi...

Oui, beaucoup. J'aime les silhouettes graphiques, le corps nu m'inspire. Mais en Angleterre le corps nu est mal accepté dans la mode, jugé trop vulgaire. Le show du Crazy Horse auquel j'ai assisté dernièrement m'a permis de me rassurer, car il y a beaucoup de femme nues, de seins dans mes shows et j'avais peur quelquefois de la réaction des gens. Le Crazy Horse m'a prouvé que le corps nu c'est aussi très chic. J'aimerais beaucoup travailler avec les filles du Crazy Horse. Pourquoi pas refaire leur perruques ?

 

Entre Lady Gaga et Barbie, c'est un grand écart que tu fais parmi les personnes que tu coiffes. Qui mettrais-tu au milieu pour servir de curseur ?

Brigitte Fontaine ! Elle a besoin d'une belle coupe, et d'une belle perruque. Je la trouve géniale. Je pense que si on garde tout le vrai trash de Gaga, en enlevant tout le côté commercial on arrive à obtenir du Brigitte Fontaine.

 

La tendance capillaire de l'Été 2012, selon toi ?

Sans hésiter, le cheveu long, beau mais ennuyant. Cet ennui capillaire vient de trop d'artificiel, de chanteuses comme Gaga ou Nicki Minaj, on sait pertinemment que c'est impossible à faire. Du coup ça provoque un retour du vrai, du naturel...

 

Tu dois coiffer plusieurs femmes par jour, finalement un salon de coiffure c'est un mini-bureau de tendance qui témoigne de la tendance capillaire du moment, et de l'évolution de la féminité. Où en est la femme aujourd'hui ?

Contrairement aux campagnes de pub, aux people, je pense que nous sommes dans une ère anti-Jean Seberg. Une ère où le cheveu long fait son retour en force. Pour moi la femme libre, la femme forte, c'est la femme aux cheveux longs. Mes exemples vont vous surprendre mais Armande Altai est pour moi un exemple de femme forte à cheveux long, Nina Hagen pareil.

 

Penses-tu que depuis Lady Gaga et ses folies capillaires, on assiste à un coming-out de la coiffure ?

Depuis Gaga, ce qui est bien, c'est que les gens dans la rue se font des coiffures un peu folle, on se dit "ah, t'as fait ta Gaga". Je pense qu'elle a introduit le too much dans la mode. Avant on disait "you look like a freak", maintenant on dit ça fait très Gaga... Elle a humanisé les looks hybrides.

 

Nicki Minaj, tu en penses quoi ?

C'est très cartoon, elle me fait rire. Mais c'est pas mon truc.

 

Si tu avais le pouvoir de ressusciter quelqu'un, tu coifferais qui ?

Elvis ou Michael jackson !

 

Si tu étais une couleur de cheveux ?

Brun.

 

Une coiffure ?

Chignon banane.

 

Une coiffure dans un clip ?

Elvis sa banane dans "Heartbreak hotel".

 

Si tu t'étais un chauve ?

Brigitte Fontaine.

 

Un produit l'Oréal ?

Le super dust, c'est une poudre magique qui s'utilise comme un talc.

 

 

Monia Kashmire

 

À ne pas rater