Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Cette mannequin assume son strabisme (et cartonne)

.

Originaire de Londres, la mannequin Moffy Gathorne Hardy est généralement qualifiée de "top model aux yeux croisés" en raison de son strabisme. Même si ce dernier lui ferme des portes, elle ne compte pas reculer devant son objectif et n'a pas l'intention de se sentir pénalisée. Moffy refuse d'être mise de côté. 

A 25 ans, Moffy Gathorne Hardy présente déjà un parcours impressionnant et assume pleinement son strabisme, ce qui la rend encore plus spéciale. Née avec cette malformation, elle a souvent rencontré des difficultés étant ado mais elle apprend à vivre avec.

"Je pense que l'on peut assimiler n'importe quoi comme une partie de son identité si nécessaire"

Avoir un strabisme signifie que les yeux ne regardent pas dans la même direction. Dans certains cas, cela peut être très handicapant, notamment dans les activités sportives ou celles qui demandent une grande précision. Mais cela peut aussi être très dur moralement, à cause des moqueries qui en découlent, surtout à l'âge adolescent.

Même si physiquement la top model est dans la norme, ce n'est pas le cas de son regard. Elle a décidé de transformer cet handicap en force et de se faire une place dans le monde du mannequinat.

"Je ne me sens pas du tout comme une victime. Je ne me suis pas dit 'Oh ma pauvre, personne ne veut de toi pour ses défilés'. Je louche, c'est mon truc. alors tout le tapage autour du fait que j'ai un strabisme mais que j'arrive tout de même à être mannequin est un peu stupide selon moi, parce qu'à part ça, mon strabisme n'a aucun impact négatif sur ma vie. Certains ont des problèmes plus importants !

Je pense que ça en dit beaucoup plus long sur eux que sur moi, vraiment. D'un autre côté, si j'ai permis à certaines personnes de se sentir bien malgré un petit 'défaut', je suis ravie."

Une démarche body positive bien mieux accueillie aujourd'hui, à une époque où courbes généreuses, vergetures et autres "imperfections" s'affichent plus volontiers, le tout sans subir de retouches. Et ça marche plutôt bien pour Moffy Gathorne Hardy ! En couv du magazine POP, interviewée par Refinery29 et i-D, shootée dans les pages du Vogue anglais, elle continue à se faire connaître petit à petit et contribue au changement des mentalités qui sont trop fixées sur une image de perfection.

Séraphine Murat

À ne pas rater