Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Cette instagrameuse atteinte de vitiligo fait de son corps une map monde

.

Si le vitiligo, cette maladie de la peau qui crée une dépigmentation de l'épiderme, n'est pas encore facile à assumer pour certain.e.s, ce n'est pas le cas de Ash Soto. Cette instagrameuse a ainsi décidé de sublimer les taches qui parsèment son corps pour faire de son enveloppe de chair une véritable oeuvre d'art. Une démarche body positive qui fait du bien.

Ash Soto a décidé de faire de son vitiligo sa force et une véritable inspiration. Une démarche éminemment positive qui brise le tabou de cette maladie chronique de l'épiderme, encore trop souvent désignée de manière négative voire totalement invisibilisée. You go girl !

De l'art de célébrer sa différence

Le projet de Ash Soto est aussi efficace qu'artistique. En effet, l'instagrameuse a tout simplement décidé de souligner les zones dépigmentées qui recouvrent son corps à l'aide de produits de maquillage. Son corps prend alors des airs de map monde et se fait oeuvre d'art. Mieux, Ash Soto joue même sur des thèmes, soulignant les taches sur son corps de différentes couleurs en référence à des éléments de pop culture tels que Pokémon, les Simpson ou encore la saga Dragon Ball. Il n'y a pas à dire, l'idée est tout à fait originale et résolument inspirante.

Comme d'autres personnalités ayant décidé de parler sans tabou de leur vitiligo, Ash Soto s'est confiée au Daily Mail sur son expérience difficile et les moqueries qu'elle a pu connaître à l'école. Diagnostiquée à l'âge de 12 ans, la jeune femme s'est vu demander si elle s'était lavée avec de l'eau de Javel par une petite fille, générant inévitablement une honte de son corps.

C'est à 21 ans qu'elle décide de ne plus se cacher, d'être fière de son enveloppe de chair telle qu'elle est. "Je n'ai jamais réalisé à quel point mon vitiligo était beau jusqu'à ce que je l'ai tracé avec un marqueur noir, ça aide vraiment à faire ressortir les différentes couleurs de ma peau", a-t-elle ainsi raconté au Daily Mail, "Maintenant, ce que les autres perçoivent comme une imperfection, je l'ai transformé en quelque chose de plus beau et je l'ai rendu plus acceptable qu'auparavant".

Une "imperfection" encore mal acceptée

En 2018, plus que jamais, les tabous sont abattus un à un. Parmi eux, celui du vitiligo, cette maladie de peau qui couvre le corps de plaques blanches chez ceux et celles qui en sont atteints. Tandis que les campagnes montrant des beautés différentes, plus atypiques, se multiplient, ce sont des figures fortes telles que Winnie Harlow qui montent.

La mannequin noire canadienne dont le vitiligo a fait sa notoriété pourrait même être une des figures de proue de ce mouvement body positive qui entend rendre honneur aux peaux considérées comme "imparfaites".

Mais si la parole se libère concernant le vitiligo, il suffit de jeter un coup d'oeil du côté des réseaux sociaux pour comprendre que nombreux sont celles et ceux qui ont encore du mal à assumer cette particularité. Et si cette dernière n'a rien de honteux, elle reste encore un complexe pour certain.e.s et cela même si une personnalité comme Winnie Harlow est érigée au rang de muse, de la même manière qu'une Gigi Hadid ou une Kendall Jenner. Preuve que les idéaux de beauté ont la peau dure et sont encore bien ancrés dans les mentalités.

Seule solution pour les éradiquer : mettre en avant de plus en plus de figures, elles aussi, atteintes de vitiligo afin d'éduquer l'oeil et rendre cette particularité normale. Et, bien sûr, s'armer de patience. C'est bien pour cela que des personnalités et des démarches comme celle de Ash Soto sont capitales.

Héloïse Famié-Galtier

À ne pas rater