Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Cécile Duflot : elle raconte sa demande "tellement couillon" au président

Ce dimanche 26 avril 2015, dans un documentaire diffusé sur France 5, Cécile Duflot a fait une étonnante révélation.

Ce dimanche 26 avril 2015, France 5 diffusait un reportage-documentaire intitulé "Le sexisme en politique : un mal dominant". Étayé d'images d'archives, de témoignages de femmes politiques mais aussi de journalistes et de politologues, le documentaire réalisé par Stéphanie Kaïm montrait que dans le milieu de la politique, l'acceptation de la femme en tant qu'égale de l'homme, reste encore une utopie.

Cécile Duflot : "J'ai fait, je crois, le truc le plus baroque"

Cécile Duflot était l'une de ces femmes. De mai 2012 à mars 2014, elle était ministre du logement et de l'égalité des territoires du gouvernement Jean-Marc Ayrault sous la présidence de François Hollande. Femme politique mais aussi mère de quatre enfants, elle se souvient d'une demande un peu "couillon" faite au président de la République : "J'ai fait, je crois, le truc le plus baroque et je ne m'en suis pas rendue compte. Juste après ma nomination comme ministre, j'ai demandé au président de la République si on pouvait changer le jour du Conseil des ministres." Visiblement gênée par cette révélation un peu "baroque", elle ajoute : "ça y est j'ai rougi, je n'aurai pas dû raconter cette histoire" avant de lancer "c'est tellement couillon".

Pour rappel, le Conseil des ministres a lieu traditionnellement tous les mercredis, au palais de l'Élysée, la résidence officielle du président de la République. Le mercredi étant aussi le jour des enfants, Cécile Duflot souhaitait garder ce temps pour le passer avec les siens : "Moi je me suis dit : 'je vais être hyper absorbée, si au moins je garde le mercredi pour pouvoir les accompagner à la musique, tout ça, c'est pas mal'." S'il n'a pas changé le jour des Conseils des ministres, l'ex de Valérie Trierweiler s'est montré compréhensif et touché par la demande de sa ministre et lui a dit : "Si tu veux, tu peux amener les enfants".

À ne pas rater